Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Réhabilitation fonctionnelle des membres supérieurs dans les tétraplégies traumatiques - 01/01/97

[45-780]
Marc Revol : Professeur des Universités, chirurgien des Hôpitaux
Étienne Briand : Chirurgien, chef de clinique-assistant
Jean-Marie Servant : Professeur des Universités, chirurgien des Hôpitaux
Service de chirurgie plastique, hôpital Saint-Louis, 75475  Paris cedex 10 France
Alain Cormerais : Médecin rééducateur
Jean-Paul Pédelucq : Médecin rééducateur
Michel Busnel : Médecin rééducateur
Centre de Kerpape, BP 78, 56270 Ploemeur France
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique

Résumé

Résumé. - La tétraplégie traumatique résulte d'une interruption de la moelle cervicale. Plus la lésion médullaire est haute, plus les paralysies sont étendues. Dans trois quarts des cas environ, la chirurgie permet d'améliorer la fonction motrice des membres supérieurs, et donc d'augmenter l'autonomie du patient.

Un certain nombre de conditions minimales doivent toutefois être remplies pour proposer ce type de programme à un patient :

  • un délai minimal de 1 an doit séparer l'accident initial et la première intervention ;
  • le patient doit pouvoir fléchir activement les coudes ;
  • il ne doit pas avoir d'escarres évolutives, ni de douleurs lésionnelles, et il doit pouvoir s'asseoir au fauteuil roulant ;
  • enfin, il ne doit pas présenter de raideurs articulaires.

La première étape consiste à rétablir l'extension active du coude lorsqu'elle est paralysée. Cela est obtenu en transférant sur le triceps soit la partie postérieure du deltoïde, soit le biceps. L'extension active retrouvée du coude améliore la propulsion du fauteuil roulant manuel par le patient, qui peut en outre mieux s'y stabiliser. La possibilité retrouvée de placer sa main dans les trois dimensions de l'espace, et en particulier au-dessus de la tête et des épaules, améliore aussi considérablement son autonomie et son psychisme. Les étapes suivantes concernent la main, dont les fonctions de préhension sont renforcées en utilisant le long supinateur (brachioradialis) et, souvent, le premier radial (long extenseur radial du carpe). Deux interventions sont en règle nécessaires pour rétablir la préhension : l'une pour renforcer l'ouverture de la main, l'autre pour sa fermeture.

La véritable clé du succès de cette chirurgie de la préhension repose sur une équipe de rééducation fonctionnelle très expérimentée, comprenant des médecins, kinésithérapeutes et ergothérapeutes. Ce n'est que dans le cadre d'un centre de rééducation fonctionnelle très spécialisé, et dans le cadre de protocoles multidisciplinaires également très spécialisés, définis en commun, que cette chirurgie peut se concevoir.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.