Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la C-réactive protéine (CRP) sériée dans la prise en charge des nouveau-nés suspects d’infection bactérienne maternofœtale : étude prospective de 775 cas - 03/04/09

Doi : 10.1016/j.jpp.2009.01.007 
S. Nouri-Merchaoui a, , N. Mahdhaoui a, S. Beizig a, R. Zakhama a, M. Fekih b, J. Methlouthi a, N. Salem a, H. Seboui a
a Service de néonatologie, CHU Farhat Hached, rue Ibn El Jazzar, 4000 Sousse, Tunisie 
b Service de gynécologie obstétrique, CHU Farhat Hached, rue Ibn El Jazzar, 4000 Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les situations à risque infectieux maternofœtal sont relativement fréquentes en néonatologie. L’hospitalisation des nouveau-nés suspects d’infection maternofœtale ne devrait pas être systématique. La C-réactive protéine (CRP) semble être un outil intéressant pour le diagnostic et le suivi de ces nouveau-nés.

Objectif

Les auteurs rapportent les résultats du premier travail prospectif tunisien étudiant la valeur de la CRP sériée dans le diagnostic et la prise en charge des nouveau-nés nés dans un contexte infectieux, le but étant de limiter le nombre d’hospitalisations pour suspicion d’infection maternofœtale et de diminuer le nombre d’antibiothérapie prescrite.

Méthodes

L’étude s’est déroulée à la maternité Farhat Hached de Sousse (Tunisie), durant la période entre le 1ermai et le 30septembre2005. Ont été inclus les nouveau-nés symptomatiques et asymptomatiques nés dans un contexte infectieux. Les nouveau-nés symptomatiques à la naissance étaient admis et traités au service de néonatologie. Les nouveau-nés asymptomatiques étaient laissés auprès de leur mère à la maternité ; une CRP leur était demandée à 24heures de vie. Ils étaient admis secondairement en cas de CRP positive (supérieure à 20mg/l) ou à l’apparition de symptômes. La sortie était autorisée aux nouveau-nés asymptomatiques ayant une CRP de 24heures négative. Ces nouveau-nés étaient revus à la consultation après la sortie. Chez tous les nouveau-nés traités, l’infection maternofœtale (IMF) était retenue sur une CRP de 48heures de traitement positif. Les antibiotiques étaient arrêtés au bout de cinq jours de traitement si la CRP était négative.

Résultats

Sept cent soixante-quinze nouveau-nés ont répondu aux critères d’inclusion ; 688 nouveau-nés étaient asymptomatiques et 87 symptomatiques. L’hospitalisation a été évitée chez 75 % des nouveau-nés asymptomatiques. Le dosage de la CRP sériée a permis de réduire le nombre de nouveau-nés traités. L’IMF a été retenue chez 107 nouveau-nés (13,8 % de tous les nouveau-nés). Quarante-deux pour cent des nouveau-nés étaient soit non traités soit traités pendant moins de 72heures. Une CRP négative au bout de cinq jours de traitement était retrouvée chez 93 % des nouveau-nés traités. Une infection nosocomiale était retrouvée chez seulement 2,5 % des nouveau-nés hospitalisés. Aucun nouveau-né n’a été réadmis après la sortie.

Conclusion

Le protocole s’avère anodin. Il donne satisfaction et il a été adopté par le groupe tunisien d’étude en néonatologie pour diffusion sur le plan national.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Suspected bacterial maternofetal infection is a relative frequent situation. Not all neonates should be admitted in neonatology department. Serial CRP seems to be an interesting tool in managing such neonates.

Objective

The authors expose the first Tunisian prospective study dealing with serial CRP value in diagnosing and managing MFI suspicion. Their purpose was to decrease the number of admitted neonates and antibiotic prescription.

Patients and methods

The study took place at Farhat Hached Hospital maternity (Sousse, Tunisia), prospectively in the time period between May 1st and september 30th2005. Were enrolled both asymptomatic and symptomatic neonates with history of at least one obstetrical factor of potential MFI. Symptomatic neonates were immediately admitted after birth and treated with antibiotics. Asymptomatic neonates were leaved near their mothers in maternity and managed with CRP assessment on 24th life hour. Admission was decided and antibiotics prescribed in cases of positive CRP (>20mg/l) or when asymptomatic neonates became symptomatic. Discharge was allowed for asymptomatic neonates with negative 24h CRP and clinical control later. MFI was finally considered in cases of 48h positive CRP (the only criterion). Antibiotics withdrawal was decided in cases of negative CRP after 5 days antibiotics.

Results

This study included 775 neonates, among which 688 asymptomatic and 87 symptomatic. Serial CRP allowed reducing the number of treated neonates. MFI was considered in 107 neonates (13.8% of all neonates); 42% of neonates were not treated or treated less than 72h. CRP permitted to discontinue antibiotics after 5 days in 93% of treated neonates. Nosocomial infection occurred in only 2.5% of hospitalised neonates. Neither readmission nor death has been observed.

Conclusion

This protocol seems to be simple and safe. It has been adopted by Tunisian neonatology study group in order to be nationally widespread.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nouveau-né, Infection maternofœtale, C-réactive protéine (CRP)

Keywords : Neonate, Materno-fetal infection, C-reactive protein


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 2

P. 80-88 - avril 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La diffusion des perfusions intraveineuses en période néonatale
  • E. Chan Seng, M. Bigorre, A.-C. Valcourt, G. Captier
| Article suivant Article suivant
  • Pourquoi et comment diminuer la densite energetique chez les enfants ?

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.