Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Revue de pertinence des journées d’hospitalisation en médecine et chirurgie : un tiers de journées inappropriées au CHU de Nantes - 06/04/09

Doi : 10.1016/j.lpm.2008.06.019 
Cécile Paillé-Ricolleau 1, , Mohamed Hamidou 2, Pierre Lombrail 1, Leïla Moret 1
1 Pôle d’information médicale, d’évaluation et de santé publique (PIMESP), Hôpital Saint-Jacques, CHU de Nantes, F-44093 Nantes cedex 1, France 
2 Service de médecine interne, Hôtel-Dieu, CHU de Nantes, F-44093 Nantes cedex 1, France 

Cécile Paillé-Ricolleau, PIMESP, Hôpital Saint-Jacques, CHU de Nantes, 85 rue St Jacques, 44093 NANTES Cedex 1, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer la proportion de journées d’hospitalisation inappropriées un jour donné au CHU de Nantes, comparer la situation observée dans les unités de Médecine Interne et Polyvalente à celle des autres unités de soins de l’établissement et décrire les causes de non-pertinence.

Méthode

Réalisée sous forme d’une coupe transversale au printemps 2006, à l’aide de l’outil AEPf, l’étude a concerné tous les patients hospitalisés le jour de l’étude dans 11 unités médicales et chirurgicales volontaires, à l’exclusion des patients entrants ou sortants.

Résultats

Sur l’ensemble des 219 journées d’hospitalisation évaluées, près d’un tiers (32,4 %) [26,1–38,7] se révélaient inappropriées. Ce pourcentage ne variait pas significativement selon le type d’unité de soins (Médecine Interne et Polyvalente, unités de spécialité et unités de Chirurgie), malgré les caractéristiques différentes des patients hospitalisés dans ces unités. Sur l’ensemble de l’échantillon, les facteurs de risque de non-pertinence de la journée enquêtée étaient la durée de séjour élevée dans l’unité, l’admission non programmée, l’existence de troubles du comportement et l’âge élevé du patient. Seule la durée de séjour élevée était un facteur de risque de non-pertinence quel que soit le type d’unité de soins.

Les causes externes à l’établissement (problèmes liés aux services de relais) expliquaient une très large majorité (77,5 %) de ces journées inappropriées, loin devant les raisons relevant du patient ou de sa famille (12,7 %) et les causes organisationnelles internes (9,8 %).

Discussion

Notre étude a mis en évidence des facteurs de risque de non-pertinence différents selon le type d’unité de soins, à l’exception du rôle ubiquitaire de la durée de séjour élevée du patient dans l’unité, traduisant ainsi le rôle majeur des caractéristiques des patients dans la survenue d’une journée inappropriée, au–delà de l’effet propre de l’unité d’hospitalisation.

Comme dans la plupart des travaux publiés, les causes accessibles à une démarche d’amélioration interne sont limitées. Néanmoins, une sensibilisation des professionnels quant à la nécessité d’une préparation précoce de la sortie des patients a débuté dans plusieurs unités de l’établissement, dans le but d’optimiser leurs transferts vers les structures de relais. L’impact de ces actions d’amélioration sur le nombre des journées inappropriées nécessitera d’être évalué ultérieurement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To assess the rate of inappropriate hospital days at Nantes University Hospital, to compare Internal Medicine and General Medicine departments to other hospital departments and to describe the main reasons for inappropriateness.

Method

A cross-sectional study was conducted during spring 2006, on a given day that differed in the 11 participating medical and surgical departments. All inpatients in the departments were included, except those admitted or discharged that day. The French version of the Appropriateness Evaluation Protocol was used to assess each day.

Results

Overall 32.4% of hospital days (71/219) (95% confidence interval: 26.1–38.7) were inappropriate. This rate did not vary significantly between internal and general medical, specialty, and surgical departments, although their inpatients had different characteristics.

The risk factors for inappropriateness included long stays, unplanned admissions, behavioral disorders, and older age. Only a long stay was identified as a risk factor in all departments.

Most of these inappropriate days (77.5%) were due to external causes (patients awaiting transfer). The decision of the patient (or family) was involved in 12.7%, and internal organizational reasons in 9.8%.

Discussion

This study showed a variety of risk factors for inappropriate days, differing according to department (except long stays, which were a risk factor in all departments). This confirms that patient characteristics play a major role, more significant than the department itself.

Our analysis of the causes of these inappropriate hospital days, like those of most other studies, finds that only a few of these causes are susceptible to internal improvements. To optimize patient transfers, however, several units have begun training to make hospital staff aware of the importance of early planning. The impact of these measures on the number of inappropriate days should be assessed in the future.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 4

P. 541-550 - avril 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rôles et missions de la personne de confiance à l’hôpital : insuffisamment connus par les malades : Enquête semi-directive chez 95 patients du CHU de Nantes
  • Renaud Clement, Romain Guille, Olivier Rodat, Pierre Lombrail
| Article suivant Article suivant
  • Conséquences médicales du réchauffement climatique
  • Bernard Swynghedauw

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.