Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Attaches orthodontiques et modifications de l'émail et de l'organe pulpodentinaire - 01/01/96

[23-490-A-05]
Jean-Jacques Aknin : Maître de conférences des Universités
Faculté d'odontologie (Lyon I), praticien hospitalier, 23, rue Clément-Michut, 69100 Villeurbanne  France
fr
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Orthopédie dentofaciale
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Quand on commençait un traitement multibague, il fallait que chaque dent soit baguée, cet ajustage était difficile pour le praticien, douloureux et inesthétique pour le patient. Après les travaux de Buonocore [9] en 1955 sur des résines acryliques d'obturation à l'émail, Newman [27] en 1965 décrivait la première technique de collage des attaches orthodontiques à l'émail. Trente ans plus tard nous utilisons ce même principe, les résines photopolymérisables en sont une variante.

Le collage en orthodontie a apporté de multiples avantages : absence de douleur, le temps clinique de pose de l'appareillage est réduit, l'inconfort pour le patient est limité. Le positionnement de l'attache est précis, l'irritation gingivale est moindre, l'esthétique est améliorée, l'hygiène est facilitée, un décollement est tout de suite localisé, avec moins de risques de lésions précarieuses de l'émail. Il est possible de coller une attache sur des dents partiellement évoluées ou incluses. Au moment de la dépose de l'appareillage, il n'y a pas d'espaces entre les dents dus à l'épaisseur des bagues, et pendant le traitement, il est possible d'effectuer une réduction amélaire interproximale.

L'orthodontie collée a considérablement gagné en précision avec la méthode indirecte grâce à laquelle, l'orthodontie linguale est possible. Les progrès constants des matériaux de collage et des traitements de surface augmentent aussi la fiabilité du collage.

Les inconvénients, moins souvent évoqués n'en existent pas moins, la liaison adhésive provoque dans certains cas des lésions plus ou moins irréversibles de l'émail des dents, à propos desquelles il convient d'être toujours vigilant, pour essayer d'en minimiser les effets.

Il paraît indispensable de rappeler les différents facteurs iatrogènes dus au collage, au décollage. La restitution ad integrum des surfaces amélaires collées est-elle possible ? Les ciments verres ionomères sont-ils pour nous une future alternative au collage conventionnel ?

Plan

fr

© 1996  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.