Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bases physiopathologiques des états de mal épileptiques - 09/04/09

Doi : 10.1016/j.neurol.2008.11.011 
N. Engrand a, , A. Crespel b
a Département d’anesthésie-réanimation, fondation ophtalmologique Rothschild, 25–29, rue Manin, 75019 Paris, France 
b Service explorations neurologiques et épileptologie, hôpital Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les mécanismes qui déclenchent et entretiennent l’activité épileptique, conduisant ainsi à l’état de mal épileptique (EME), sont encore mal connus. Ils résultent très certainement d’un déséquilibre entre les systèmes activateurs de la dépolarisation neuronale (libération d’acides aminés excitateurs, avec activation des récepteurs N-méthyl-d-aspartate [NMDA] postsynaptiques, propagation de la dépolarisation selon des circuits aberrants) et les systèmes inhibiteurs (synapses GABAergiques). L’EME entraîne de nombreuses perturbations cérébrales, directes et indirectes, ainsi que systémiques, dont les mécanismes et les conséquences sont intriqués. Celles-ci sont plus importantes et plus précoces en cas d’état de mal avec crises tonicocloniques généralisées. Les lésions neuronales directes (perte neuronale sélective et épileptogenèse) résultent principalement de l’excitotoxicité, elle-même consécutive à l’activation neuronale exagérément intense et soutenue. Les dommages indirects sont la conséquence de l’incapacité du système circulatoire à fournir un apport en oxygène et en glucose suffisant au métabolisme accru des neurones activés de façon prolongée et synchrone. Ce déficit énergétique apparaît classiquement après une demi-heure d’évolution de l’EME, lorsque les mécanismes de compensation systémique (majoration du débit cardiaque) s’épuisent. La compréhension de ces éléments physiopathologiques est indispensable pour appréhender la prise en charge de l’EME.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The mechanisms that induce epileptic activity and make it durable, leading to status epilepticus (SE), are poorly known. They probably result from an imbalance between the activating systems of neuronal depolarisation (excitatory amino acids release with postsynaptic N-methyl-d-aspartate [NMDA] receptor activation, spreading depolarisation following abnormal progression) and the inhibiting systems (GABAergic synapses). Status epilepticus leads to many direct and indirect cerebral disorders, as well as systemic disorders, with intertwined mechanisms and consequences. These disorders are more frequent in case of convulsive SE with generalized tonic-clonic seizures. Direct neuronal damage (selective neuronal loss and epileptogenesis) results mostly from excitotoxicity, which arises from enhanced and extended neuronal activation. Indirect neuronal damage results from the inability of the circulatory system to supply sufficient oxygen and glucose contribution compared to the high metabolism level of the highly depolarized and synchronized neurons. This energetic deficit is usually patent after 30minutes of SE, when systemic compensation mechanisms (cardiac output increase) are exhausted. Understanding these pathophysiologic aspects is essential for effective treatment of SE.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : État de mal épileptique, Excitotoxicité, Épileptogenèse, Dommages neuronaux, Débit sanguin cérébral

Keywords : Status epilepticus, Excitotoxicity, Epileptogenesis, Neuronal damage, Cerebral blood flow


Plan


 Ce texte a été publié dans Réanimation 2009;18(1):21–25.


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 165 - N° 4

P. 315-319 - avril 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • États de mal épileptiques : épidémiologie, définitions et classifications
  • S. Dupont, A. Crespel
| Article suivant Article suivant
  • Diagnostics différentiels des états de mal épileptiques
  • V. Navarro, C. Fischer, P. Convers

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.