Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faisabilité anatomique du traitement endovasculaire des anévrysmes de l’aorte abdominale rompus - 30/04/09

Doi : 10.1016/j.acvfr.2009.03.004 
Bethany J. Slater, E. John Harris, Jason T. Lee
Présenté à la Réunion Annuelle d’Hiver de la Peripheral Vascular Surgical Society, 1-3 Février 2008, Snowmass, Colorado, USA 

Correspondance:Jason T Lee, MD, Division of Vascular Surgery, Stanford University Medical Center, 300 Pasteur Drive, Suite H3600, Stanford, CA 94305, USA

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La mortalité des anévrysmes de l’aorte abdominale rompus (AAAr) reste élevée malgré les améliorations de l’anesthésie, des soins intensifs post-opératoires et des techniques chirurgicales. Récemment, de petites séries et des expériences monocentriques ont suggéré que le traitement endovasculaire (TE) des AAAr est faisable et pourrait améliorer la survie à court terme. Cependant, les possibilités d’application du TE à tous les cas d’AAAr est inconnue. Le but de cette étude était d’investiguer les possibilités anatomiques du TE des anévrysmes rompus comme déterminées par l’imagerie en coupe pré-opératoire. Nous avons étudié de façon rétrospective une série contemporaine consécutive d’AAAr se présentant à un centre chirurgical tertiaire. L’imagerie radiographique pré-opératoire a été étudiée et appréciée en fonction de la compatibilité endovasculaire avec les dispositifs de TE actuellement disponibles. Les malades ayant une morphologie anévrysmale comportant un diamètre du collet supérieur à 32 mm, une longueur du collet inférieure à 10 mm, une angulation du collet supérieure à 60°, des tortuosités iliaques importantes ou un diamètre de l’artère iliaque externe inférieur à 6 mm ont été considérés comme n’étant pas candidats au TE. Quarante-sept AAAr ont été traités au cours d’une période de 10 ans, 47% des malades se présentant avec une rupture libre et 60% des malades étant transférés d’autres hôpitaux. Cinq malades (11%) ont été traités par TE, tous au cours des deux dernières années, les 42 autres malades étant traités par chirurgie conventionnelle. Une imagerie pré-opératoire était disponible pour l’étude chez 43 malades (91%) et les mesures morphologiques indiquaient que 49% auraient été candidats à un TE à l’aide des dispositifs actuellement disponibles. Les critères empêchant le TE dans cette cohorte étaient une longueur inadéquate du collet dans 73% des cas, un accès iliaque impossible dans 23% des cas, un diamètre large du collet dans 18% des cas et une angulation sévère du collet dans 14% des cas. La mortalité globale à 30 jours a été de 34% et la mortalité à un an de 42%. Les candidats au TE avaient plus tendance par rapport aux non candidats à être des hommes (95% versus 68%, p = 0,046) et à avoir des diamètres du sac plus petits (7,0 versus 8,5 cm, p = 0,02) et des collets plus longs (24,1 versus 8,6 mm, p < 0,0001). Ils avaient moins tendance à avoir un collet angulé à plus de 60° (10% versus 45%, p = 0,0002), un diamètre plus important de l’artère iliaque externe (8,9 versus 7,3 mm, p = 0,015) et moins de pertes sanguines au cours du traitement chirurgical (2,4 vs 6,0 L, p = 0,02) et davantage de chances de sortir pour leur domicile (71% versus 25%, p = 0,05). Il n’y avait pas de différence dans la mortalité à 30 jours, à un an ou globale entre les candidats et les non candidats au TE. Seuls 49% des malades ayant un AAAr dans cette série consécutive ont été considérés comme des candidats au TE à l’aide d’endoprothèses conventionnelles. Les différences en terme de données démographiques, de morphologie anévrysmale et de résultats entre les candidats et les non candidats soumis à un traitement chirurgical conventionnel suggèrent que des risques différents s’appliquent aux malades ayant des anévrysmes rompus. Les protocoles et les futurs travaux concernant le TE des AAAr doivent tenir compte de ces résultats. Des modifications des dispositifs et des techniques sont nécessaires pour augmenter les possibilités de TE des AAAr.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


 Division of Vascular Surgery, Stanford University Medical Center, Stanford, Californie, USA


© 2008  Annals of Vascular Surgery Inc.. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 6

P. 778-785 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison des coûts induits à long terme par l’implantation des stentgrafts AneuRx et Zenith
  • Robert E. Noll, Britt H. Tonnessen, Jason Kim, Samuel R. Money, W. Charles Sternbergh
| Article suivant Article suivant
  • Mesure directe et indirecte de l’irradiation des patients au cours du traitement endovasculaire des anévrismes aortiques
  • Dustin J. Weiss, Iraklis I. Pipinos, G. Mathew Longo, Thomas G. Lynch, Frank J. Rutar, Jason M. Johanning

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.