Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Imagerie de l’hémorragie sous-arachnoïdienne - 05/05/09

Doi : 10.1016/j.neurad.2008.06.005 
J.-Y. Gauvrit a, , X. Leclerc b, J.-C. Ferré a, C.-A. Taschner b, B. Carsin-Nicol a, E. Auffray-Calvier c, X. Morandi d, M. Carsin a
a Département d’imagerie neurofaciale, hôpital Pontchaillou, CHU de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes, France 
b Service de neuroradiologie, hôpital Salengro, CHU de Lille, France 
c Service de neuroradiologie, hôpital Laennec, CHU de Nantes, France 
d Service de neurochirurgie, hôpital Pontchaillou, CHU de Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Même si l’hémorragie sous-arachnoïdienne ne représente que 5 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC), son diagnostic est fondamental car ses conséquences cliniques sont extrêmement importantes. Depuis quelques années, des progrès en imagerie ont été réalisés à la fois dans le bilan diagnostique positif et étiologique. À la phase précoce, le scanner cérébral reste le premier examen à effectuer pour le diagnostic de l’hémorragie. Dans le bilan étiologique, l’angiographie conventionnelle est l’examen de référence pour la détection des anévrismes, principale étiologie. Cependant, l’angioscanner, avec le développement des scanners multibarrettes permet de mieux analyser l’anévrisme, son collet et ses relations anatomiques et il peut être désormais utilisé en première intention. Dans les autres causes non anévrismales (15 % des cas), l’IRM et l’ARM trouvent aussi leur utilité en recherchant des causes plus rares, comme la thrombose veineuse ou les angiopathies. L’échodoppler transcrânien, le scanner ou l’IRM sont aussi primordiales dans la recherche précoce des complications de l’hémorragie subarachnoïdienne, comme le vasospasme et l’hydrocéphalie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Even if acute subarachnoid hemorrhage (SAH) accounts for only 5% of strokes, its diagnosis is very important because its clinical consequences can be tragic. Recent technological advances in medical imaging have improved diagnostic and therapeutic management of patients with SAH. Nonenhanced CT of the head is the initial imaging modality in suspected SAH for the detection of ruptured intracranial aneurysms. Digital subtraction angiography (DSA) remains the reference exam. Multidetector row CT angiography may potentially replace DSA in the emergency setting, as it provides image data that allows evaluating aneurysmal morphology, the neck size or the visualization of vessels in the vicinity of the aneurysm. For SAH unrelated to aneurysm rupture (15% of cases), MRI and MRA can be added to the diagnostic work-up in order to exclude other differential diagnoses such as venous thrombosis or angiitis. Finally, transcranial color-coded duplex sonography, CT, or MRI are used in clinical practice in order to detect aggravating factors of SAH like hydrocephalus or vasospasm.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragie sous-arachnoïdienne, Scanner, Angioscanner, ARM, Angiographie

Keywords : Subarachnoid hemorrhage, CT, CT angiography, DSA, MRA


Plan


© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 2

P. 65-73 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Brain and spine MRI artifacts at 3 Tesla
  • M.I. Vargas, J. Delavelle, R. Kohler, C.D. Becker, K. Lovblad

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.