Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Inhalation gastrique : épidémiologie et facteurs de risque - 05/05/09

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.01.020 
B. Landreau, I. Odin, N. Nathan
Département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Mère-Enfant, avenue du Dr-D.-Larrey, 87042 Limoges cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Déterminer l’épidémiologie et les facteurs de risque de l’inhalation du contenu gastrique dans un CHU en France.

Méthodes

Les dossiers ont été sélectionnés dans une base de données informatique prospective des complications graves et rares entre janvier 2002 et avril 2007. Les dossiers ont ensuite été analysés individuellement grâce à une grille de recueil de données.

Résultats

Quarante cas d’inhalations ont été répertoriés pour 117 033 anesthésies (4 perdus) soit une incidence totale de 31 pour 100 000 anesthésies. Toutes sont survenues lors d’une anesthésie générale, 83 % à l’induction et 8 % en SSPI après l’extubation du patient, la moitié en urgence (pour 15 % d’urgence). L’incidence du risque d’inhalation était augmentée par 4,5 par l’urgence. Seuls 14 patients (39 %) avaient un « estomac plein », 17 (47 %) d’autres facteurs de risque et cinq (14 %) aucun. Une séquence induction–intubation rapide avec manœuvre de Sellick n’a été réalisée que chez 50 % des patients avec estomac plein et chez 23,6  % des patients avec un autre facteur de risque d’inhalation. L’inhalation est survenue chez trois patients porteurs d’un masque laryngé. L’inhalation avec retentissement clinique a été observée chez 21 patients. Onze patients ont développé un SDRA (5 décès).

Discussion

L’incidence de l’inhalation est supérieure aux séries récentes publiées. La séquence induction–intubation rapide avec manœuvre de Sellick n’est pas toujours appliquée chez les patients avec estomac plein et ayant inhalé. Limiter cette séquence à ces seuls patients n’est pas suffisant pour protéger du risque. La définition des patients à risque mériterait d’être précisée par des recommandations de la Société française d’anesthésie et de réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To determine the epidemiology and risk factors for gastric aspiration in a French university hospital.

Methods

Files were prospectively selected from a computer database of rare and severe complications between January 2002 et April 2007. Medical files were then analyzed according to a predetermined list of specific items.

Results

Forty patients suffered from gastric aspiration among 117 033 anaesthesias (4 medical files lost) (31/100,000 global incidence). All occurred during general anaesthesia, 83% at induction, 8% in the recovery room, half of the cases for emergent cases (15% of emergency). In emergency, the incidence of gastric aspiration increased by 4.5. Only 14 patients (39%) had a “full stomach”, 17 (47%) other risk factors and five (14%) none. A rapid induction–intubation sequence with a Sellick manoeuvre was performed in only 50% of patients with a full stomach and in 23.6% of those with other risk factors. Gastric aspiration occurred in three patients with a laryngeal mask. Aspiration was associated with clinical symptoms in 21 patients. Eleven patients developed an ARDS (5 deaths).

Discussion

The incidence of gastric aspiration was slightly higher in this series than in other published series. Rapid induction–intubation sequence with Sellick manoeuvre is not always used in patients with a full stomach. Restraining this technique only to these latter patients does not guarantee practionners to avoid the risk of gastric aspiration. There is a large need to define which patients are at higher risk of gastric aspiration by national recommendations of clinical practice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Complication, Anesthésie, Techniques, Estomac plein, Épidémiologie

Keywords : Morbidity, Mortality, Anaesthesia, Technique, Full stomach, Epidemiology


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 3

P. 206-210 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête mortalité Sfar–Inserm : analyse secondaire des décès par inhalation de liquide gastrique
  • Y. Auroy, D. Benhamou, F. Péquignot, E. Jougla, A. Lienhart
| Article suivant Article suivant
  • Réduction des coûts grâce à l’utilisation des seringues préremplies d’éphédrine
  • J.-P. Bellefleur, Y. Milhaud, G. Beconcini, L. Zieleskiewicz, D. Ortega, C. Martin, M. Leone

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.