Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact de la sophrologie sur la tolérance des séances de ventilation non invasive chez des patients en insuffisance respiratoire aiguë - 05/05/09

Doi : 10.1016/j.annfar.2008.12.028 
J.-M. Constantin , S. Perbet, E. Futier, S. Cayot-Constantin, V. Gignac, F. Bannier, H. Fabrègue, C. Chartier, R. Guerin, J.-E. Bazin
Service de réanimation adulte, pôle anesthésie-réanimation, hôpital Hôtel-Dieu, CHU de Clermont-Ferrand, boulevard Léon-Malfreyt, 63058 Clermont-Ferrand cedex 01, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La prise en charge par ventilation non invasive (VNI) des patients en insuffisance respiratoire aiguë (IRA) est grevée d’un grand nombre d’échecs dus à l’inconfort de la technique, à la sensation de gêne respiratoire et à la douleur. L’objet de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la sophrologie, pour améliorer les conditions de réalisation de la VNI.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective, randomisée et contrôlée, incluant des patients en IRA hypoxémiante. Dès la première séance de VNI, ils bénéficiaient soit de la réalisation d’une séance de sophrologie pendant les 30 premières minutes de ventilation (groupe S), soit de la présence de la même infirmière qui réalisait un accompagnement « standard » pendant 30minutes (groupe T). Les données hémodynamiques et ventilatoires étaient enregistrées en continu, la douleur, la sensation de gêne respiratoire et l’inconfort étaient mesurés sur une échelle numérique visuelle.

Résultats

Trente patients ont été inclus dans l’étude, 27 ont pu être analysés. Chaque patient a bénéficié en moyenne de quatre séances de VNI. Il n’existait pas de différence significative dans les deux groupes en termes d’amélioration des échanges gazeux. Il existait une différence significative en termes de réduction de la gêne respiratoire (−76 %), de l’inconfort (−60 %) et de diminution de la douleur (−40 %) en faveur de la sophrologie (p<0,001). La fréquence cardiaque, la pression artérielle systolique et la fréquence respiratoire étaient également diminuées significativement par la sophrologie.

Conclusion

La sophrologie constitue une aide pour la réalisation des séances de VNI chez les patients en IRA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

Non-invasive ventilation (NIV) in patients with acute respiratory failure (ARF) is subject to a large number of failures due to discomfort of the art, the feeling of difficulty breathing and pain. The purpose of this study was to evaluate the efficiency of sophrology to improve conditions for the realization of NIV in patients with ARF.

Patients and methods

In this prospective randomized and controlled study, consecutive patients with ARF were included. From the very first NIV session, they received either sophrology during the first 30min of NIV (S group), or standard care by the same nurse during 30min (T group). The hemodynamic and ventilatory data were recorded continuously; pain, respiratory difficulty and discomfort were measured with a numeric scale at the end of the session.

Results

Thirty patients were included in the study, 27 have been analysed. Each patient received an average of four sessions NIV during the protocol. There was no significant difference between the two groups in terms of improvement in gas exchange. In contrast, there was a significant difference in terms of reduction of difficulty in breathing (−76%), discomfort (−60%) and decrease the pain (−40%) in the sophrology group (p<0.001). Respiratory rate, heart rate and systolic arterial blood pressure were decrease during NIV.

Conclusion

Sophrology constitutes aid for the achievement of the meetings of NIV in patients IRA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ventilation non invasive, Sophrologie, Réanimation, Insuffisance respiratoire aiguë, Sédation

Keywords : Non invasive ventilation, Sophrology, Critical care medicine, Acute respiratory failure, Sedation


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 3

P. 215-221 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réduction des coûts grâce à l’utilisation des seringues préremplies d’éphédrine
  • J.-P. Bellefleur, Y. Milhaud, G. Beconcini, L. Zieleskiewicz, D. Ortega, C. Martin, M. Leone
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge transfusionnelle du choc hémorragique d’origine traumatique à la phase aiguë : quoi de neuf en 2009 ?
  • N. Morel, O. Morel, L. Chimot, V. Lortet, B. Julliac, A. Lelias, L. Merson, Ph. Dabadie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.