Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Insertion linéaire des valves auriculoventriculaires (Ilvav) : fiabilité du diagnostic échographique et prévalence dans une population sans trisomie 21 - 05/05/09

Doi : 10.1016/j.jgyn.2009.03.003 
C. Briennon a, F. Boussion b, M. Leblanc-Deshayes a, C. Lépinard b, P. Bouye c, P. Allory b, C. Savagner a, F. Biquard b, P. Pézard c, , P. Descamps b
a Néonatalogie-pédiatrie, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49033 Angers cedex 09, France 
b Gynécologie-obstétrique, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49033 Angers cedex 09, France 
c Cardiologie pédiatrique, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49033 Angers cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Buts

Étudier la fiabilité du diagnostic échographique d’insertion linéaire des valves auriculoventriculaires (Ilvav) et apprécier la prévalence de l’Ilvav dans une population indemne de trisomie 21.

Population

Cent vingt et un fœtus dont 113 explorés avant et après la naissance et 631 enfants explorés consécutivement en consultation.

Méthodes

(a) Détermination des rapports de vraisemblance (LHR+ et LHR−) d’un diagnostic anténatal d’Ilvav. (b) Détermination de l’indice de concordance Kappa entre les examens anténataux et postnatals, ainsi qu’entre deux observateurs en postnatal. (c) Étude de prévalence en fonction de la présence d’une trisomie 21, d’une cardiopathie ou d’une autre malformation.

Résultats

(a) Le LHR+ d’un diagnostic anténatal d’Ilvav est à 6,17 (apport modéré) et son LHR− est à 0,30 (apport faible). (b) L’indice Kappa est mesuré à 0,57 entre les diagnostics anté- et postnatals et 0,79 entre deux observateurs en postnatal. (c) La prévalence de l’Ilvav est comprise entre 2 et 5 % dans la population générale et proche de 15 % en présence d’une cardiopathie. Soixante-dix-huit pour cent des trisomiques ont une Ilvav ou un CAV.

Conclusion

Le diagnostic d’Ilvav par échographie anténatale est difficile. Ce signe, non spécifique de trisomie 21, peut être observé non exceptionnellement chez des sujets normaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Assess the reliability of prenatal diagnosis of linear insertion of atrioventricular valves (Livav) by echocardiography as well as estimate Livav’s prevalence in a population without Down syndrome.

Patients

One hundred and twenty-three fetuses of whom 113 were explored before and after birth and 631 consecutive out-patients explored in cardiopediatric unit.

Methods

Determination of the likehood ratio (LHR+ and LHR−) of Livav prenatal diagnosis. Evaluation of the consistency between pre- and postnatal diagnoses as well as between two observers after birth (Kappa index). Prevalence study according to the presence of Down syndrome, cardiac malformation or others abnormalities.

Results

LHR+ value was 6.17 and LHR− value was 0.30 for echographic Livav prenatal diagnosis. Consistency was low between pre- and postnatal diagnoses (Kappa = 0.57) and higher between two observers after birth (Kappa=0.79). Livav prevalence was 2 to 5% in a population without Down syndrome but 15% when associated with a cardiac malformation. Seventy-eight percent Down syndromes had either Livav or AVSD.

Conclusion

Livav echographic prenatal diagnosis is difficult, for it generates many false positives. Livav is not specific of Down syndrome and can be found relatively frequently in other subjects.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fœtus, Échographie, Ilvav, Performances diagnostiques, Prévalence, Trisomie 21

Keywords : Fetal echography, Linear insertion of atrioventricular valves, Reliability, Prevalence, Down syndrome


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 3

P. 231-237 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pseudo-HELLP syndrome par carence en vitamine B12 : à propos de sept cas
  • E. Chauvet, M. Youssef, R. Boukhari, W. El Guindi, G. Carles
| Article suivant Article suivant
  • Complication rare d’un léiomyome utérin : énucléation spontanée avec hémopéritoine
  • F. Pachy, D. Lemercier, M. Dommergues, O. Sibony

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.