Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La thyroïdectomie aggrave-t-elle l'ophtalmopathie basedowienne ? - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(02)00038-X 

M.  Claret-Gardette,  M.L.  Lalanne-Mistrih,  B.  Verges,  P.  Goudet,  J.M.  Brun a ,  P.  Cougard b * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude. - Déterminer si la chirurgie thyroïdienne aggrave ou non l'ophtalmopathie basedowienne.

Matériel et méthode. - Cette étude rétrospective a inclus entre 1981 et 2001 deux groupes de patients: - groupe 1 : 24 patients opérés de la thyroïde, - groupe 2 : 13 patients n'ayant reçu qu'un traitement médical antithyroïdien. Les signes oculaires ont été analysés selon la classification « NOSPECS ». Les effets de la chirurgie thyroïdienne et du traitement médical ont été évalués en se référant à la classification « NOSPECS » modifiée Orgiazzi de façon à disposer de données comparatives quantitatives. Les raisons qui ont motivé la chirurgie thyroïdienne étaient les suivantes : - l'important volume du goitre (n = 10), - une hyperthyroïdie récidivante malgré un traitement médical adapté (n = 10), - un désir de grossesse (n = 2), - l'aggravation des signes oculaires (n = 2). Dix-huit thyroïdectomies subtotales et six totales ont été réalisées.

Résultats. - Après la chirurgie thyroïdienne, les signes oculaires ont été améliorés 18 fois, sont restés inchangés une fois et se sont aggravés cinq fois. Chez les patients non opérés, les résultats ont été similaires, mais le poids moyen du goitre était significativement plus bas et l'atteinte oculaire significativement plus tardive, paramètres traduisant une maladie à un stade moins évolué dans ce groupe.

Conclusion. - Cette étude suggère que la chirurgie thyroïdienne n'aggrave pas l'ophtalmopathie basedowienne.

Mots clés  : Ophtalmopathie basedowienne ; Thyroïdectomie.

Abstract

Aim of the study. - To determine if thyroïd surgery increase or not the eye symptoms in patients with Graves'ophtalmopathy.

Material and method. - This retrospective study included between 1981 and 2001 two groups of patients: - group 1 : 24 patients who underwent thyroid surgery, - group 2 : 13 patients who were treated only by antithyroid drugs. Eye signs were evaluated according to the “NOSPECS” classification. The effect of the thyroid surgery and the medical treatment were evaluated with the NOSPECS classification modified by Orgiazzi in order to allow quantitative comparative data. The reasons why the patients were refered to surgery were:- the important size of the goitre (n = 10), - a recurrent hyperthyroidy despite an appropriated medical treatment (n = 10), - a pregnancy desire (n = 2), - a worsening of the eye signs (n = 2). Eighteen subtotal thyroidectomies and 6 total thyroidectomies were performed.

Results. - after thyroid surgery, ophtalmic status was noted to improve in 18 patients, to remain inchanged in 1 patient and to deteriorate in 5 patients. In the non-operated group, the results were quite similar, but the mean goitre size was statistically lower and the ophtalmic lesions were statistically appearing later, these two parameters traducting a less serious disease in this group.

Conclusions. - this study suggests that thyroidectomy doesn't worsen the eye symptoms in patients with Graves'ophtalmopathy.

Mots clés  : Graves'ophtalmopathy ; Thyroïdectomy.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 2

P. 88-93 - mars 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sigmoïdectomie laparoscopique pour diverticulite : la phase d'apprentissage est-elle associée à une sur-morbidité ?
  • C. De Chaisemartin, Y. Panis, P. Mognol, P. Valleur
| Article suivant Article suivant
  • Occlusion de l'intestin grêle sur bride congénitale chez 16 adultes
  • E. Habib, A. Elhadad

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.