S'abonner

Lien entre anxiété et complications postopératoires en chirurgie dentaire - 18/05/09

Doi : 10.1016/j.amp.2008.01.016 
M.-C. Gay 1, , D. Marmion 2
Département de psychologie SPSE, université de Paris-Ouest, Paris-10, 200, avenue de la République, 92001 Nanterre cedex, France 

Auteur correspondant. 1, rue Rigault, 92000 Nanterre, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’étude porte sur le lien entre l’anxiété et les complications postopératoires enregistrées en salle de réveil en chirurgie dentaire, chez 45 patients (m=18 ans), 21 hommes et 24 femmes, opérés sous anesthésie générale pour une extraction des dents de sagesse. Les participants remplissent le STAI trait et état avant l’intervention chirurgicale. À la sortie du bloc opératoire, l’infirmière anesthésiste remplit une grille évaluant l’intensité de 15 paramètres physiologiques et comportementaux. Le participant remplit le STAI état, ainsi qu’une grille évaluant l’intensité de 17 troubles postopératoires. Les résultats indiquent un lien entre l’anxiété état et les troubles postopératoires, alors que le rôle de l’anxiété trait n’apparaît pas. L’anxiété état génère des troubles somatosensoriels, lesquels peuvent être évalués de façon tant subjective qu’objective. Les voies d’évaluation impliquent cependant des processus différents : l’anxiété état évaluée avant l’intervention par le personnel soignant est liée à l’expression des troubles tandis que l’anxiété état évaluée après l’intervention chirurgicale par les patients est plus directement impliquée dans l’évaluation des troubles subjectifs, ce qui pose la question d’une amplification somatosensorielle. Les deux types de processus, bien qu’impliquant tous deux l’anxiété, sont susceptibles d’expliquer les divergences entre l’évaluation faite par les soignants et celles effectuées par les patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The study relates to the bond between anxiety and postoperative complications recorded in the recovery room in dental surgery among 45 patients (m=18 years): 21 men and 24 women, operated under general anaesthesia for an extraction of wisdom teeth. The participants fill in the anxiety and state of anxiety STAI before the surgical operation. At the exit of the operating room, the anaesthetist fills in a grid evaluating the intensity of 15 physiological and behavioural parameters. The participant fills in the state of anxiety STAI, as well as a grid evaluating the intensity of 16 postoperative disorders. The results indicate a bond between the state of anxiety and postoperative disorders, whereas the role of anxiety does not appear. The state of anxiety generates somatosensory disorders which can be evaluated subjectively as well as objectively. However, evaluation implies different processes: the state of anxiety evaluated before the intervention by the care personnel is related to the expression of the disorders while that evaluated after the surgical operation by the patients is more directly related to the evaluation of subjective disorders, this raises the question of a somatosensory amplification. The two types of processes, although both implying anxiety, may explain the divergences between the evaluation made by the care personnel and that by the patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anxiété état, Anxiété trait, Chirurgie dentaire, Douleur, Troubles postopératoires

Keywords : Anxiety, Dental surgery, Pain, Postoperative disorders, State of anxiety


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 167 - N° 4

P. 264-271 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place du trouble schizoaffectif dans la nosographie actuelle
  • C. Demily, N. Franck
| Article suivant Article suivant
  • L’« hyperdatation » et sa fonction défensive dans la psychose
  • A. Bilheran, S. Barthélémy, J.-L. Pedinielli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.