Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Transcatheter perforation followed by pulmonary valvuloplasty in neonates with pulmonary atresia and ventricular septal defect - 16/06/09

Doi : 10.1016/j.acvd.2009.02.015 
Nicolas Hugues a, Sylvia Abadir a, Andreea Dragulescu a, Claude Nassi b, Joel Errera c, Pascal Amedro d, Olivier Ghez e, Alain Fraisse a,
a Department of Paediatric Cardiology, hôpital d’enfants de La Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
b L’étoile, maternité catholique de Provence, 13540 Puyricard, France 
c Department of Cardiology, hôpital général Henri-Duffaut, 305, rue Raoul-Follereau, 84902 Avignon cedex 9, France 
d Department of Paediatric Pneumology and Cardiology, hôpital Arnauld-de-Villeneuve, 371, avenue du Doyen-G.-Giraud, 32295 Montpellier cedex 5, France 
e Department of Thoracic and Cardiovascular Surgery, hôpital d’enfants de La Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The classic management of neonates with pulmonary atresia with ventricular septal defect (PAVSD) and moderately hypoplastic pulmonary arteries is usually a systemic to pulmonary artery shunt or ductus arteriosus stenting. We report our experience of transcatheter treatment of PAVSD by perforation followed by balloon dilation of the valve, as it is performed in pulmonary atresia – intact ventricular septum.

Patients and method

Three patients were treated at a mean age and weight of 7.5 days (range 7–8) and 2.9kg (range 2.5–3.3), respectively. Two newborns were prenatally diagnosed, with micro deletion 22q11 in one case. The three patients had no other pulmonary blood flow support than the ductus arteriosus and were on prostaglandin E1 infusion. The pulmonary atresia was predominantly valvular without significant muscular obstruction. By echocardiography, the mean size of the pulmonary annulus was 6.5mm (range 6–7). In all cases, the valvular perforation was performed with a 0.014 coronary guidewire, followed by balloon dilation when successfully.

Results

The procedure succeeded in two cases but failed in the third newborn in whom a long subvalvar muscular stenosis was found at surgery. In the two successful cases, the mean postprocedural transpulmonary doppler gradient was 33.5mmHg (range 17–50). One patient experienced a femoral venous thrombosis that was successfully treated by heparin and a transient right bundle branch block occurred in another one. In the two successful cases, the prostaglandin E1 infusion was weaned and the surgical repair was performed at 4 and 12 months, respectively.

Conclusion

In selected cases with PAVSD, perforation followed by balloon dilation of the pulmonary valve offers an interesting alternative to other surgical or transcatheter palliative therapies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Le traitement de l’atrésie pulmonaire à septum interventriculaire ouvert (APSO) consiste habituellement en une chirurgie néonatale palliative à type de shunt systémicopulmonaire ou parfois de la mise en place par cathétérisme d’une endoprothèse dans le canal artériel. La correction complète est réalisée après quelques mois. Nous rapportons notre expérience chez ces patients du cathétérisme néonatal avec perforation puis valvuloplastie pulmonaire telle qu’elle est pratiquée dans l’atrésie pulmonaire à septum intact.

Patients et méthode

Notre recueil rétrospectif depuis janvier2001 a inclus trois patients d’âge et de poids moyens de 7,5jours (7–8) et 2,9kg (2,5–3,3), respectivement. Tous avaient une perfusion de prostaglandines E1, sans autre source de flux pulmonaire que le canal artériel. L’atrésie était principalement valvulaire sans composante musculaire significative associée avec un anneau pulmonaire mesurant en moyenne 6,5mm (6–7). Les perforations valvulaires ont été effectuées au guide, suivies d’une valvuloplastie au ballonnet.

Résultats

Le gradient transvalvulaire en fin de procédure était de 33,5mmHg (17–50) chez deux des patients, la procédure ayant échoué pour le troisième. Lors de sa chirurgie, une longue sténose musculaire a été retrouvée. Aucune complication n’est survenue en dehors d’une thrombose veineuse fémorale résolutive et d’un bloc de branche droit transitoire. La valvuloplastie pulmonaire a permis l’arrêt des prostaglandines E1. La correction chirurgicale a été réalisée à quatre et 12 mois, respectivement.

Conclusion

La perforation–dilatation par cathétérisme est une alternative intéressante aux autres traitements néonataux dans certaines APSO. Une plus grande expérience est indispensable pour confirmer l’efficacité et l’innocuité de cette technique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Interventional catheterization, Pulmonary atresia with ventricular septal defect, Newborn, Palliative treatment

Mots clés : Cathétérisme interventionnel, Atrésie pulmonaire avec communication interventriculaire, Nouveau-né, Traitement palliatif

Abbreviations : PAVSD, PAIVS

Abréviations : APSO, APS


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 102 - N° 5

P. 427-432 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Robotic magnetic navigation for ablation of human arrhythmias: Initial experience
  • Decebal G. Latcu, Philippe Ricard, Naima Zarqane, Khelil Yaici, Jean-Paul Rinaldi, Alexandre Maluski, Nadir Saoudi
| Article suivant Article suivant
  • Evaluation of 64-slice MDCT in the real world of cardiology: A comparison with conventional coronary angiography
  • Marc Sirol, Javier Sanz, Patrick Henry, Roland Rymer, Alexander Leber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.