Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

New trends in treatment of hypertrophic cardiomyopathy - 16/06/09

Doi : 10.1016/j.acvd.2009.03.008 
Albert A. Hagège a, , b , Michel Desnos a, b
a Département de cardiologie, hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Inserm U 633, faculté de medicine, université Paris-5, 75015 Paris, France 

Corresponding author. Fax: +33 1 56 09 26 64.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

The management of patients with hypertrophic cardiomyopathy (HCM) has evolved markedly over the past 20 years, particularly with the rising number of indications for implantable cardiac defibrillators (ICDs) and alcohol septal ablation (ASA). However, medical therapies targeted to improve quality of life are underused; when resting and/or exercise obstruction is present, an incremental and additive approach should be used based on a high dosage of beta-blockers, verapamil and/or disopyramide. Radiofrequency catheter ablation of atrial fibrillation or A–V node has been proposed in some instances. Treatment of syncope or presyncope due to an abnormal blood pressure response during exercise remains challenging. Only patients with obstruction who remain severely symptomatic despite maximal medical therapy should be considered for invasive procedures, including dual-chamber (DDD) pacing, ASA or surgery. The reported complication rates of ASA (essentially complete A–V block, incidence above 5–10%, with mortality rates ranging from 0–4%) and the benefits at medium-term follow-up appear comparable to those observed after myectomy, which, according to guidelines, should remain the primary treatment for most severely symptomatic drug-refractory young patients with obstruction. While the overall survival of patients with HCM is similar to that of the general population, detection of patients at high risk of sudden cardiac death remains challenging, particularly in the young, and indications for ICDs in high risk patients without prior cardiac arrest should be patient- and family-orientated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La prise en charge des patients porteurs de cardiomyopathie hypertrophique (CMH) a remarquablement évolué ces 20 dernières années, particulièrement en ce qui concerne le nombre croissant d’indications de défibrillateur automatique implantable (DAI) et d’alcoolisation septale (AS). Cependant, les traitements médicaux ayant pour but d’améliorer la qualité de vie sont souvent sous-employés. Lorsqu’une obstruction est présente au repos ou à l’effort, une approche incrémentielle et additive devrait être employée, basée sur de fortes posologies de bêtabloquants, vérapamil et/ou disopyramide. L’ablation par radiofréquence d’une fibrillation auriculaire ou du nœud auriculoventriculaire (AV) a été proposée dans certains cas. La prise en charge des syncopes ou lipothymies par chute tensionnelle d’effort reste décevante. Seuls les patients obstructifs restant sévèrement symptomatiques en dépit d’un traitement médical maximal devraient être évalués pour porter l’indication de procédures invasives, stimulation cardiaque double chambre, AS ou chirurgie. Les taux de complications de l’AS rapportés dans la littérature, essentiellement bloc AV complet, sont supérieurs à 5–10 % avec des taux de mortalité de 0–4 % tandis que les bénéfices à moyen terme paraissent comparables à ceux observés après myectomie. La chirurgie, selon les recommandations récentes, devrait être préférée chez la plupart des jeunes patients obstructifs réfractaires aux médicaments. Alors que la survie globale des patients avec CMH est identique à celle de la population générale, la détection des patients à haut risque de mort subite, notamment les plus jeunes, reste difficile, et les indications de DAI chez les patients à haut risque sans antécédent d’arrêt cardiaque devraient être adaptées à chaque cas et au contexte familial.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Hypertrophic cardiomyopathy, Alcohol septal ablation, Implantable cardiac defibrillator

Mots clés : Cardiomyopathie hypertrophique, Alcoolisation septale, Défibrillateur automatique implantable


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 102 - N° 5

P. 441-447 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Evaluation of 64-slice MDCT in the real world of cardiology: A comparison with conventional coronary angiography
  • Marc Sirol, Javier Sanz, Patrick Henry, Roland Rymer, Alexander Leber
| Article suivant Article suivant
  • Retinal microvascularisation abnormalities and cardiovascular risk
  • Léa Mimoun, Pascale Massin, Gabriel Steg

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.