Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Reconstruction mandibulaire en cancérologie : état actuel et perspectives - 16/06/09

Doi : 10.1016/j.aorl.2009.04.004 
F. Jegoux a, , C. Bedfert a, N. Alno b, G. Le Clech a, G. Daculsi c, d
a Service d’ORL et de chirurgie maxillofaciale, CHU Pontchaillou, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France 
b Service de chirurgie buccale, CHU Pontchaillou, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France 
c Inserm U791 « LIOAD », faculté dentaire, Nantes, France 
d CIC–CIT, CHU de Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La reconstruction mandibulaire en cancérologie fait appel à de nombreuses techniques dont les résultats sont inconstants et les indications ne sont pas consensuelles.

Matériels et méthodes

Une revue de la littérature a permis de synthétiser les connaissances disponibles concernant les techniques actuelles de reconstruction mandibulaire, leurs résultats fonctionnels et les perspectives de recherche.

Discussion

Les résections marginales conduisent à des difficultés de réhabilitation dentaire qui peuvent être palliées par des techniques de rehaussement alvéolaire mais dont les résultats ne sont pas validés en situation d’irradiation. La reconstruction des pertes de substances segmentaires est justifiée par leurs répercussions sur le pronostic vital lorsqu’elles sont antérieures et sur la qualité de vie lorsqu’elles sont postérieures. Le moyen de reconstruction idéal est le lambeau libre de fibula dont les limites sont le coût, la morbidité du site donneur et la sélection de l’équipe chirurgicale et du patient. Pour ces raisons, il peut être nécessaire d’avoir recours aux lambeaux ostéo-myocutanés pédiculés, délaissés du fait de leur taux d’échec réputé très élevé mais pourtant peu rapporté dans la littérature.

Conclusion

Les mauvais résultats fonctionnels des plaques de reconstruction mandibulaire en font une solution de dernier recours. L’ingénierie tissulaire est actuellement la voie de recherche la plus prometteuse. Elle se heurte au schéma oncologique lui-même car la radiothérapie postopératoire diminue le potentiel d’ostéo-induction des biomatériaux proposés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Mandibular reconstruction in head and neck oncology uses a number of techniques whose results are inconsistent and whose indications do not benefit from consensus.

Materials and methods

A review of the literature allowed us to assemble the available knowledge on current mandibular reconstruction techniques, their functional results, and the research perspectives.

Results and discussion

Marginal resections lead to dental rehabilitation problems, which can be palliated by alveolar enhancement techniques but whose results have not been validated in cases subjected to irradiation. Reconstruction of segmental substance loss is warranted by the repercussions on the vital prognosis when it is anterior and on the quality of life when it is posterior. The ideal means of reconstruction is the free fibular flap, which is limited by cost, morbidity of the donor site, and selection of the patient’s surgical team. For these reasons, it may be necessary to turn to pedicled osteo-myocutaneous flaps, abandoned because of their reputedly very high failure rate, but few have been reported in the literature.

Conclusion

Poor functional results of mandibular reconstruction plates make this a last-resort solution. Tissue engineering is currently the most promising line of research. It runs counter to the principles of oncology itself because postoperative radiotherapy reduces the osteoinduction potential of the biomaterials proposed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Reconstruction mandibulaire, Revue, Cancers de la cavité orale, Ingénierie tissulaire osseuse

Keywords : Mandibular reconstruction, Review, Oral cavity cancers, Bone tissue engineering


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 126 - N° 3

P. 138-148 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association d’un kyste arachnoïdien et d’une hétérotopie de tissu glial dans le méat auditif interne
  • K. Aubry, M. Wassef, J.-P. Guichard, P. Herman, P. Tran Ba Huy
| Article suivant Article suivant
  • Envahissement et résection mandibulaire dans le traitement des cancers de la cavité orale
  • F. Jegoux, C. Bedfert, N. Alno, B. Godey, G. Le Clech

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.