Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Patiences et impatiences d’un patient : autour de la temporalité vécue de la chronicité - 18/06/09

Doi : 10.1016/j.etiqe.2009.03.004 
P. Godet a, b,
a Laboratoire d’éthique médicale, UFR médecine, université François-Rabelais, Tours, France 
b 8, chemin de la Fresnaie, 41400 Bourré, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’auteur, dans cette contribution qui ne propose aucune théorisation nouvelle, articule à l’expérience d’une maladie chronique plutôt bien vécue la réflexion qu’un métier d’enseignant de philosophie peut suggérer et aider à conceptualiser : le fil directeur est celui d’une description de la temporalité « chronique » avec les interrogations, mais aussi les engagements philosophiques et existentiels que peuvent en susciter les étapes. Cette réflexion ne prétend à aucune thèse, sauf peut-être à la suggestion que l’idée d’éducation thérapeutique, si on veut bien la prendre dans son étymologie, au-delà d’une déontologie légitimement préoccupée par les impératifs socioéconomiques, renvoie aux enjeux de toute éducation, ceux de l’existence « saine » et banale, dont elle ne fait qu’accuser les dilemmes. Si éduquer c’est « conduire hors de », en l’occurrence hors de l’insouciance de la vie « dans le silence des organes », cette éducation, au sein même de l’interactivité que produit nécessairement la relation soignant–malade et de « l’apprendre » réciproque que suscite cet échange, reste une autoconstruction, une dialectique intrasubjective, à partir d’une spontanéité de la décision, même si celle-ci peut être suggérée, accompagnée et encouragée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In this article, which avoids proposing any new theorization, the experience of a professor of philosophy living with a chronic disease offers matter for discussion on the conceptualization of the temporality of long-term illness, as well as the interrogations and philosophical and existential engagements it implies. This reflection would suggest that the etymology of the idea of therapeutic education, beyond the deontology legitimately preoccupied by social and economic constraints, reveals the raw fundamentals of any educational scheme, i.e., the existence of what can be termed “healthy” and banal. If teaching means “leading beyond”, and in this situation, beyond the insouciance of life into the “silence of the organs”, this education, within the interactivity which necessarily produces the caregiver–patient relationship and the reciprocal “learning” it inspires, remains a self-construction, an intrasubjective dialectic, arising from the spontaneity of decision making, even when it can be suggested, supported or encouraged.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dénégation et deuil, Ipséité, Autrui, Espoir, Éducation

Keywords : Denial and mourning, Self-consciousness, Other, Hope, Education


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 6 - N° 2

P. 73-79 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Éducation thérapeutique : transmission de connaissances ou de croyances ?
  • B. Birmelé, M. Lemoine
| Article suivant Article suivant
  • Apprendre « du » malade. Se former à l’éducation thérapeutique
  • N. Croyère, E. Delassus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.