Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Validation française de l’échelle d’expérience temporelle du plaisir - 19/06/09

Doi : 10.1016/j.encep.2008.02.013 
J. Favrod a, , F. Ernst b, c, F. Giuliani a, d, e, C. Bonsack a
a Service de psychiatrie communautaire, département de psychiatrie, centre hospitalier universitaire vaudois, université de Lausanne, 1008 Lausanne, Suisse 
b Établissement médicosocial Le Pré-Carré, 1374 Corcelles-sur-Chavornay, Suisse 
c Établissement médicosocial La Colombière, 1513 Hermenches, Suisse 
d Institut de psychologie, université de Lausanne, bâtiment Anthropole, 1015 Lausanne, Suisse 
e Centre des neurosciences psychiatriques, site de Cery, 1008 Prilly, Suisse 

Auteur correspondant. Unité de réhabilitation site de Cery, 1008 Prilly, Suisse.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La littérature présente des résultats contrastés sur la capacité d’éprouver du plaisir chez les personnes atteintes de schizophrénie. Lorsqu’on évalue la capacité d’éprouver du plaisir chez les patients lors d’entretiens ou à l’aide d’autoquestionnaires, les patients rapportent moins de plaisir que les témoins. En revanche, lors de l’évaluation en direct du plaisir quand les sujets sont soumis en direct à des stimuli évocateurs, les résultats obtenus par les patients ne diffèrent pas de ceux des témoins. L’échelle d’expérience temporelle du plaisir (EETP) est un autoquestionnaire américain de 18 items. Dix items mesurent le plaisir anticipatoire et huit items le plaisir consommé. Cet article étudie les caractéristiques psychométriques de la version française de cette échelle avec un échantillon de 82 sujets témoins et 21 patients qui remplissent les critères DSM IV-TR pour la schizophrénie. La version française de l’échelle présente des caractéristiques psychométriques comparables à la version originale. Les patients ont un score significativement plus faible que les témoins sur les échelles du plaisir anticipatoire et sur le score total, mais pas en ce qui concerne le plaisir consommé. Le plaisir anticipatoire est négativement corrélé avec les scores anhédonie et avolition de la SANS. Ces résultats suggèrent le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour augmenter la capacité des personnes souffrant de schizophrénie à éprouver du plaisir anticipatoire. Les limitations principales de cette étude sont la petite taille de l’échantillon de patients et le fait que les hommes sont sous-représentés dans l’échantillon témoin.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Anhedonia is defined as a diminished capacity to experience pleasant emotion and is commonly included among the negative symptoms of schizophrenia. However, if patients report experiencing a lower level of pleasure than controls, they report experiencing as much pleasure as controls with online measurements of emotion.

Objective

The Temporal Experience of Pleasure Scale (TEPS) measures pleasure experienced in the moment and in anticipation of future activities. The TEPS is an 18-item self-report measurement of anticipatory (10 items) and consummatory (eight items) pleasure. The goal of this paper is to assess the psychometric characteristics of the French translation of this scale.

Methods

A control sample was composed of 60 women and 22 men, with a mean age of 38.1 years (S.D.: 10.8). Thirty-six were without qualification and 46 with qualified professional diploma. A sample of 21 patients meeting DSM IV-TR criteria for schizophrenia was recruited among the community psychiatry service of the department of psychiatry in Lausanne. They were five women and 16 men; mean age was of 34.1 years (S.D.: 7.5). Ten obtained a professional qualification and 11 were without qualification. None worked in competitive employment. Their mean dose of chlorpromazine equivalent was 431mg (S.D.: 259). All patients were on atypical antipsychotics. The control sample fulfilled the TEPS and the Physical Anhedonia Scale (PAS). The patient sample fulfilled the TEPS and was independently rated on the Calgary Depression Scale and the Scale for Assessment of Negative Symptoms. For comparison with controls, patients were matched on age, sex and professional qualification. This required the supplementary recruitment of two control subjects.

Results

Results with the control sample indicate that the TEPS presents an acceptable internal validity with Crombach ⍺s of 0.84 for the total scale, 0.74 for the anticipatory pleasure scale and 0.79 for the consummatory pleasure scale. The confirmatory factor analysis indicated that the model is well adapted to our data (χ2/dl=1.333; df=134; p<0.0006; root mean square residual, RMSEA=0.064). External validity measured with the PAS showed R=0.27 (p<0.05) for the consummatory scale and R=0.26 for the total score. Comparisons between patients and matched controls indicated that patients were significantly lower than control on anticipatory pleasure (t=2.7, df(40), 2-tailed p=0.01; cohen’s d=0.83) and on total score of the TEPS (t=2.8, df (40), 2-tailed p=0.01; cohen’s d=0.87). The two samples did not differ on consummatory pleasure. The anticipatory pleasure factor and the total TEPS showed significant negative correlation with the SANS anhedonia, respectively R=−0.78 (p<0.01) for the anticipatory factor and R=0.61 (p<0.01) for the total TEPS. There was also a negative correlation between the anticipatory factor and the SANS avolition of R=0.50 (p<0.05). These correlations were maintained, with partial correlations controlling for depression and chlorpromazine equivalents.

Conclusion

The results of this validation show that the French version of the TEPS has psychometric characteristics similar to the original version. These results highlight the discrepancy between results of direct or indirect report of experienced pleasure in patients with schizophrenia. Patients may have difficulties in anticipating the pleasure of future enjoyable activities, but not in experiencing pleasure once in an enjoyable activity. Medication and depression do not seems to modify our results, but this should be better controlled in a longitudinal study. The anticipatory versus consummatory pleasure distinction appears to be useful for the development of new psychosocial interventions, tailored to improve desire in patients suffering from schizophrenia. Major limitations of the study are the small size of patient sample and the under representation of men in the control sample.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anhédonie, Schizophrénie, Psychométrie, Symptômes négatifs, Plaisir immédiat, Plaisir anticipatoire

Keywords : Anhedonia, Schizophrenia, Psychometrics, Negative symptoms, Instant pleasure, Anticipatory pleasure


Plan


© 2008  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 3

P. 241-248 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pronostic social des schizophrénies en Tunisie : étude transversale à propos de 60 cas
  • R. Rafrafi, L. Zaghdoudi, M. Mahbouli, R. Bouzid, R. Labbane, Z. El Hechmi
| Article suivant Article suivant
  • Consommation de médicaments psychotropes chez les militaires d’active en 2005
  • G. Desjeux, A.-M. Aspar, E. Colonna-d’Istria, D. Raude, M. Birioukoff, C. Balaire, A. Codaccioni, V. Thevenin-Garron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.