Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Long-term outcome of the shaken baby syndrome and medicolegal consequences: A case report - 21/07/09

Doi : 10.1016/j.rehab.2009.03.001 
A. Laurent–Vannier a, , H. Toure a, E. Vieux b, 1, D.G. Brugel a, M. Chevignard a, c, d
a Service de rééducation des pathologies neurologiques acquises de l’enfant, hôpital national de Saint-Maurice, 14, rue du val-d’Osne, 94410 Saint-Maurice, France 
b Cour d’appel de Paris, Paris, France 
c Inserm U731, 75013 Paris, France 
d UMR S 731, université Pierre-et-Marie-Curie Paris-6, 75013 Paris, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Introduction

Studies of long-term outcome of the shaken baby syndrome (SBS) are scarce, but they usually indicate poor outcome.

Objectives

To describe long-term outcome of a child having sustained a SBS, to ascertain possible delayed sequelae and to discuss medicolegal issues.

Methods

We report a single case study of a child having sustained a SBS, illustrating the initial clinical features, the neurological, cognitive and behavioural outcomes as well as her social integration.

Results

The child sustained diffuse brain injuries, responsible for spastic right hemiplegia leading to secondary orthopaedic consequences, as well as severe cognitive impairment, worsening over time: the developmental quotient measured at 15 months of age was 55 and worsened as age increased. At 6 years and 8 months, the child’s IQ had fallen to 40. Behavioural disorders became apparent only after several months and precluded any social integration. The child eventually had to be placed in a specialised education centre at age 5.

Discussion and conclusion

The SBS has a very poor outcome and major long-standing sequelae are frequent. Cognitive or behavioural sequelae can become apparent only after a long sign-free interval, due to increasing demands placed on the child during development. This case report confirms severity of early brain lesions and necessity for an extended follow-up by a multi-disciplinary team. From a medicolegal point of view, signaling the child to legal authorities allows protection of the child, but also conditions later compensation if sequelae compromise autonomy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les études rapportant un suivi à long terme après syndrome du bébé secoué (SBS) sont rares mais suggèrent toutes un pronostic sombre.

Objectif

Décrire l’évolution clinique à long terme d’une enfant victime d’un SBS, afin d’objectiver la gravité et l’apparition progressive des séquelles et de discuter les implications médicolégales.

Méthode

Nous rapportons un cas unique illustrant le tableau clinique initial d’une enfant victime d’un SBS, son évolution neurologique, cognitive, comportementale et son insertion sociale.

Résultats

L’enfant présentait des lésions cérébrales diffuses, responsables d’une hémiplégie spastique compliquée de troubles neuro-orthopédiques secondaires et d’un retard sévère du développement psychomoteur, se majorant avec le temps : le quotient de développement évalué à 55 à l’âge de 15 mois s’aggravait avec l’âge. Enfin, à l’âge de six ans et huit mois, le quotient intellectuel avait chuté à 40. Des troubles du comportement d’apparition retardée et d’aggravation progressive ont entravé toute tentative d’insertion, l’enfant étant finalement intégrée dans un établissement médicoéducatif à l’âge de cinq ans.

Discussion et conclusion

Le SBS peut laisser des séquelles majeures et définitives, d’installation parfois très différée, par altération des capacités d’apprentissage, devenant plus évidentes lorsque les exigences environnementales envers l’enfant augmentent. Cette observation confirme la gravité des conséquences de lésions cérébrales précoces et la nécessité d’un suivi très prolongé par une équipe multidisciplinaire. Au plan médicolégal, le signalement judiciaire initial permet, outre la protection de l’enfant, la reconnaissance de l’infraction pénale par une expertise judiciaire, conditionnant ainsi une indemnisation ultérieure en cas de séquelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Non accidental head injury, Shaken baby syndrome, Prognosis, Diagnosis, Child protection

Mots clés : Syndrome du bébé secoué, Pronostic, Diagnostic, Signalement, Réparation médicolégale


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 52 - N° 5

P. 436-447 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Osteoporotic fracture of the sacrum: Sacroplasty and physical medecine
  • E.N. Thomas, C. Cyteval, C. Herisson, L. Leonard, F. Blotman
| Article suivant Article suivant
  • Agenda

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.