Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effets respiratoires des nanoparticules manufacturées - 21/07/09

Doi : RMR-06-2009-26-6-0761-8425-101019-200905223 

P. Andujar [1 et 3],

S. Lanone [1 et 2],

P. Brochard [4 et 5],

J. Boczkowski [1 et 2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les nanotechnologies sont définies comme l’ensemble des techniques visant à concevoir, caractériser et produire des matériaux à l’échelle du nanomètre dans au moins une de leurs dimensions. Ces nanomatériaux sont eux-mêmes constitués de nano-objets (nanoparticules, nanotubes…). Leur dimension nanométrique leur confère, du fait des lois de la physique quantique, de nouvelles propriétés physicochimiques et des comportements inédits. Les applications des nanotechnologies sont multiples (cosmétologie, industrie, médecine…).

La production et l’utilisation des nanomatériaux connaissent une croissance importante. Cependant, des inquiétudes sont émises sur les effets potentiels des nanoparticules sur la santé, à court et à long terme. Ces questions sont motivées par la connaissance des effets toxiques sur la santé des particules micrométriques de la pollution atmosphérique et par la crainte de voir ces effets s’amplifier du fait de la nanodimension de ces matériaux.

Dans cet article, est proposée une synthèse globale mais non exhaustive des connaissances actuelles concernant la pénétration, la déposition, la translocation et l’élimination dans l’appareil respiratoire, ainsi que les effets respiratoires des nanoparticules métalliques (plus particulièrement du dioxyde de titane) et des nanotubes de carbone. L’ensemble des études expérimentales in vivo et in vitro actuellement disponibles met en évidence l’existence d’effets biologiques des nanoparticules sur l’appareil respiratoire avec, notamment, la génération de stress oxydant, un effet pro-inflammatoire, un effet prothrombotique, la possibilité de survenue de fibrose et d’emphysème pulmonaire ou de dommages à l’ADN.

Une meilleure connaissance des effets biologiques potentiels des nanoparticules est requise, afin de mettre en place des mesures de prévention appropriées en milieu de travail et/ou en population générale, si cela s’avérait nécessaire.

Abstract

Respiratory effects of manufactured nanoparticles

Nanotechnology, defined as techniques aimed to design, characterize and produce materials on a nanometer scale, is a fast-growing field today. Nanomaterials are made of nanoobjects (nanoparticles, nanofibers, nanotubes...). The nanoscale confers on these materials their novel, hitherto unknown, chemical and physical properties by the laws of quantum physics which are essentially expressed on this scale. Nanotechnology applications are numerous (e.g., cosmetics, industry and medicine) and they keep growing. We can safely predict that the production and utilization of nanomaterials will increase greatly in the years to come. Nonetheless, the same properties that make these nanomaterials very attractive are a source of concern: there are questions about their potential toxicity, their long-term side effects, and their biodegradability. These questions are based on knowledge of the toxic effects of micrometric particles in air pollution and the fear that these effects will be amplified because of the nanometric size of the new materials. We present in this article a global but not exhaustive summary of current knowledge. We begin by defining lung penetration, deposition, translocation and elimination of nanoparticles. Finally, we consider the respiratory effects of metallic nanoparticles, titanium dioxide nanoparticles in particular, and carbon nanotubes. In vivo and in vitro experimental studies currently available highlight the existence of biological effects of nanoparticles on the respiratory system with generation of oxidative stress, pro-inflammatory and pro-thrombotic effects and the possible development of fibrosis and pulmonary emphysema or DNA damage. A better understanding of the potential biological effects of nanoparticles is required to implement appropriate preventive measures in the workplace and/or in the general population, if this should be necessary.


Mots clés : Nanomatériaux , Nanoparticules , Nanotubes , Poumon , Toxicité

Keywords: Nanomaterials , Nanoparticles , Nanotubes , Lung , Toxicity


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 6

P. 625-637 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Approche médicamenteuse du traitement de la distension
  • P. Devillier, N. Roche
| Article suivant Article suivant
  • Complications de la transplantation pulmonaire : complications péri-opératoires, rejet aigu et chronique
  • M. Dumonceaux, C. Knoop, B. Rondelet, M. Estenne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.