Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Polyarthrite rhumatoïde (PR) en rémission sous anti-TNF alpha. Évolution après interruption du traitement anti-TNF - 21/07/09

Doi : 10.1016/j.rhum.2008.11.005 
Olivier Brocq a, b, , Elodie Millasseau a, Christine Albert a, Christian Grisot a, Philippe Flory a, Christian-Hubert Roux a, Liana Euller-Ziegler a
a Service de rhumatologie, hôpital l’Archet-1, 06200 CHU de Nice, université de Nice–Sophia-Antipolis, Nice, France 
b Service de rhumatologie, hôpital princesse Grace de Monaco, boulevard Pasteur, 98000 Monaco, Monaco 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Analyser le délai de rechute après l’arrêt de l’anti-TNF alpha chez des polyarthrites rhumatoïdes (PR) en rémission.

Méthodes

Parmi 304 PR sous anti-TNF alpha, nous avons stoppé l’anti-TNF chez les patients en rémission (DAS 28<2,6) pendant plus de six mois sans recours aux AINS, ni à une corticothérapie supérieure à 5mg/j, tout en poursuivant un éventuel traitement de fond classique. En cas de rechute (DAS 28>3,2), l’anti-TNF précédent était réintroduit.

Résultats

Vingt et un patients ont été inclus, d’âge moyen 61 ans, avec une ancienneté de la maladie de 11,3 années et une durée moyenne de rémission de 19,2 mois. Deux étaient sous infliximab, cinq sous adalimumab et 14 sous étanercept. Quatorze sur 21 prenaient un traitement de fond classique en association. À six mois, neuf patients sur 20 étaient toujours en rémission. À 12 mois, 15 des 20 patients avaient rechuté (en moyenne à 14,7 semaines). Dans le groupe « rémission persistante », trois des cinq patients prenaient un traitement de fond classique contre 11 sur 15 dans le groupe « rechute ». Les patients en rémission persistante avaient été traités par anti-TNF depuis plus longtemps, 56 mois versus 35 mois dans le groupe « rechute » (p=0,012) et étaient en rémission depuis plus longtemps, 35 versus 14,5 mois (p=0,04). Après reprise de l’anti-TNF, les patients étaient de nouveau en rémission en moins de deux mois dans 13 sur 15 cas.

Conclusion

L’arrêt de l’anti-TNF a été suivi d’une rechute dans 75 % des cas à 12 mois, mais tous répondent à la reprise de l’anti-TNF.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Rémission, Anti-TNF

Keywords : Rheumatoid arthritis, Remission, TNF⍺ antagonist


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2008.11.009).


© 2009  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 7

P. 634-639 - juillet 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt diagnostique et pronostique des anticorps dirigés contre les peptides citrullinés
  • Vincent Goëb, Fabienne Jouen, Danièle Gilbert, Xavier Le Loët, François Tron, Olivier Vittecoq
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge médicale et sociale de la polyarthrite rhumatoïde dans le Nord-Pas-de-Calais en 2005 : résultats des données de l’Assurance Maladie
  • Emmanuel Biver, Véronique Beague, David Verloop, Dominique Mollet, Dominique Lajugie, Guy Baudens, Patrick Neirinck, René Marc Flipo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.