Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La menace oculaire au cours des arthrites juvéniles idiopathiques - 21/07/09

Doi : 10.1016/j.rhum.2008.09.025 
Isabelle Marvillet a, b, Céline Terrada c, Pierre Quartier a, , Emmanuel Bui Quoc d, Bahram Bodaghi c, Anne-Marie Prieur a
a Unité d’immunologie-hématologie et rhumatologie pédiatrique, centre national de référence arthrite juvénile, hôpital Necker-Enfants Malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b Service de pédiatrie, HUDERF, avenue J.-J.-Crocqlaan, 151020 Bruxelles, Belgique 
c Service d’ophtalmologie, hôpital La Pitié-Salpêtrière, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 
d Service d’ophtalmologie, hôpital Necker-Enfants Malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’uvéite est une des complications les plus sévères survenant au cours des arthrites juvéniles idiopathiques (AJI). Elle peut passer inaperçue car elle ne s’exprime généralement pas par des signes fonctionnels, ce qui favorise la survenue de complications à bas bruit. Elle est chronique et le traitement doit être appliqué de façon prolongée.

Méthodes

Nous avons revu rétrospectivement les dossiers de 75 enfants souffrant d’uvéite, soit 10,5 % des patients atteints d’AJI examinés à la consultation de rhumatologie pédiatrique entre juillet 1997 et juillet 2007.

Résultats

La forme oligoarticulaire est la plus concernée par cette complication. Au dernier examen, deux tiers des patients avaient une uvéite antérieure (59,4 %), chez les autres enfants, il existait une extension postérieure. L’uvéite a été diagnostiquée en moyenne à l’âge de 4,5 ans. Chez neuf enfants (13,0 %), le diagnostic d’uvéite a été posé avant l’apparition des manifestations articulaires, chez 17 patients (24,7 %) les deux diagnostics ont été simultanés. Chez 43 enfants (62,3 %) l’uvéite a été découverte après l’AJI. Des complications de l’uvéite (synéchies, séclusion pupillaire, cataracte, hyalite, œdème papillaire, glaucome, œdème maculaire, hypertension oculaire, perte de la vision, hypotonie) ont été observées chez 42 enfants (61 %). Les traitements locaux ont été appliqués chez tous les patients pendant au moins trois mois. Vingt-neuf enfants (42,0 %) avec une atteinte oculaire sévère ont bénéficié d’une corticothérapie par voie générale. Des traitements immunomodulateurs ont été utilisés méthotrexate, cyclosporine chez 41 enfants et anti-TNF chez 15. Vingt et un enfants (30,4 %) ont bénéficié d’un traitement chirurgical. L’évolution a été favorable chez 12 enfants (17,4 %), l’uvéite a évolué par poussées successives, avec rémission entre les poussées chez 14 enfants (20,3 %), l’évolution reste chronique (récidive dés diminution du traitement local) chez 23 enfants (33,3 %), et sévère chez 21 enfants (30,4 %), avec cécité chez trois et perte de la vision d’un côté chez quatre.

Conclusion

L’uvéite des AJI est une complication sévère. Cette étude insiste sur l’importance de l’examen ophtalmologique systématique et régulier, même en l’absence d’évolutivité articulaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arthrite juvénile, Formes oligoarticulaires, Uvéite chronique, Cécité, Corticothérapie

Keywords : Juvenile arthritis, Oligoarthritis, Chronic uveitis, Vision loss, Glucocorticoid therapy


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine (doi: 10.1016/j.jbspin.2008.10.015).


© 2009  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 7

P. 673-679 - juillet 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de la spondylarthrite ankylosante sur l’activité professionnelle
  • Mohamed Montacer Kchir, Mohamed Mehdi Ghannouchi, Wafa Hamdi, Dhouha Azzouz, Samir Kochbati, Kawther Saadellaoui, Lilia Daoud, Abdelmajid Ben Hamida, Mohamed Béchir Zouari
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence et évaluation de l’impact du psoriasis sur l’évolution naturelle de la coxarthrose. Résultats d’un suivi sur dix ans de 507 patients (étude Echodiah)
  • Umut Kalyoncu, Laure Gossec, Minh Nguyen, Laurent Berdah, Bernard Mazières, Michel Lequesne, Maxime Dougados

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.