Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence of atrial fibrillation during very long-term follow-up after radiofrequency ablation of typical atrial flutter - 06/08/09

Doi : 10.1016/j.acvd.2009.04.002 
Ghassan Moubarak a, b, c, Dominique Pavin a, , b, c , Bruno Laviolle d, e, Aude Solnon a, b, c, Gaëlle Kervio b, c, Jean-Claude Daubert a, b, c, Philippe Mabo a, b, c
a Département de cardiologie et des maladies vasculaires, centre hospitalo-universitaire de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes cedex 09, France 
b Université de Rennes-1, Rennes, France 
c Unité Inserm 642, Rennes, France 
d Service de pharmacologie, centre hospitalo-univeristaire de Rennes, Rennes, France 
e Inserm 0203, centre d’investigation clinique, centre hospitalo-universitaire de Rennes, Rennes, France 

Auteur correspondant. Fax: +33 2 99 28 25 29.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Radiofrequency ablation is an effective treatment for typical atrial flutter (AFL) but long-term results may be hampered by atrial fibrillation (AF).

Aims

To determine the incidence and predictors of AF during very long-term follow-up after radiofrequency ablation of typical AFL.

Methods

From November 1998 to December 2000, patients who underwent successful radiofrequency ablation for cavotricuspid isthmus-dependent AFL in our centre were followed prospectively.

Results

Of the 135 patients followed (mean age: 62±11 years), 69 (51%) had structural heart disease. Mean left ventricular ejection fraction was 52±11%. Patients were analysed according to preablation AF history: group 1 included patients with AFL (N=71); group 2 included patients with AFL and AF (N=64). During a median [interquartile range] follow-up of 7.8 [7.0–8.4] years, new-onset or recurrent AF was experienced by 99 (73%) patients: 44 (62%) in group 1 and 55 (86%) in group 2. Although most episodes occurred in the first 2 years postablation, AF prevalence increased continuously over time. Preablation AF history predicted AF occurrence (hazard ratio: 2.10, 95% confidence interval: 1.40–3.14; p=0.001), as did left atrial diameter (hazard ratio: 1.05 per 1 mm increase; 95% confidence interval: 1.02–1.08; p<0.001). AF evolved to become permanent in 24% of group 1 and 47% of group 2 patients (p=0.005).

Conclusion

During long-term follow-up, most patients will experience AF after ablation of typical AFL. Preablation AF history and left atrial enlargement predict postablation AF occurrence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

L’ablation par radiofréquence (RF) est un traitement efficace du flutter atrial typique mais la survenue de fibrillation atriale (FA) pourrait réduire le bénéfice de la procédure à long terme.

Objectifs

Le but de cette étude était de déterminer l’incidence et les facteurs prédictifs de FA lors du suivi à très long terme après ablation par RF de flutter atrial typique.

Méthodes

Les patients ayant bénéficié de l’ablation par RF de flutter atrial droit isthme-dépendant dans notre centre de novembre 1998 à décembre 2000 ont été suivis de manière prospective.

Résultats

La population comprenait 135 patients (âge moyen : 62±11 ans) dont 69 (51 %) avaient une cardiopathie sous-jacente. La fraction d’éjection ventriculaire gauche était de 52±11 %. Les patients ont été analysés en fonction de la présence éventuelle d’un antécédent de FA : le groupe 1 incluait des patients avec uniquement un flutter (n=71) et le groupe 2 des patients avec à la fois du flutter et de la FA (n=64). Au cours d’une durée médiane [intervalle interquartile] de suivi de 7.8 [7.0–8.4] ans, 99 patients (73 %) ont présenté un épisode de FA: 44 (62 %) dans le groupe 1 et 55 (86 %) dans le groupe 2. Même si la plupart des épisodes sont survenus au cours des deux premières années suivant l’ablation, la prévalence de la FA n’a cessé d’augmenter par la suite. L’antécédent de FA avant l’ablation prédisait la survenue de FA après l’ablation (hazard ratio : 2,10 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,40–3,14 ; p=0,001), de même que le diamètre de l’oreillette gauche (hazard ratio : 1,05 par augmentation de 1mm; intervalle de confiance à 95 % : 1,02–1,08 ; p<0,001). La FA a évolué vers une forme permanente chez 24 % des patients du groupe 1 et 47 % des patients du groupe 2 (p=0,005).

Conclusion

À long terme, la plupart des patients bénéficiant de l’ablation d’un flutter atrial typique présentent de la FA. L’antécédent de FA avant l’ablation et la dilatation de l’oreillette gauche prédisent la survenue de FA après l’ablation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Atrial fibrillation, Atrial flutter, Radiofrequency ablation

Mots clés : Fibrillation atriale, Flutter atrial, Ablation par radiofréquence

Abbreviations : AAD, AF, AFL, ECG, IQR, LA, RF


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 102 - N° 6-7

P. 525-532 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Accuracy of ankle-brachial index using an automatic blood pressure device to detect peripheral artery disease in preventive medicine
  • Daniel Benchimol, Xavier Pillois, Alain Benchimol, André Houitte, Pierre Sagardiluz, Luc Tortelier, Jacques Bonnet
| Article suivant Article suivant
  • Significant persistent ductus arteriosus in infants less or equal to 6 kg: Percutaneous closure or surgery?
  • Sylvia Abadir, Younes Boudjemline, Christian Rey, Jérome Petit, François Sassolas, Philippe Acar, Alain Fraisse, Claire Dauphin, Jean-François Piechaud, Alain Chantepie, Jean-René Lusson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.