Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quel suivi à long terme pour quels patients ? Séquelles des méningites bactériennes chez l’enfant et chez l’adulte : incidence, types, modes d’évaluation - 11/08/09

Doi : 10.1016/j.medmal.2009.02.019 
V. des Portes a, , b
a Service de neuropédiatrie, hôpital Femme–Mère-Enfant, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 
b Hospices civils de Lyon, université Claude-Bernard Lyon-I, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les méningites bactériennes restent une cause importante de mortalité et de séquelles neurologiques et sensorielles. Chez l’adulte, le taux de mortalité lors d’une méningite à pneumocoque (germe le plus fréquent) varie de 16 à 37 % et les séquelles neurologiques surviennent chez 30 à 52 % des survivants. Chez l’enfant, le pronostic est globalement meilleur, avec une mortalité de 2 à 15 %, plus élevée pour le pneumocoque. Trois quarts des enfants survivent sans séquelles, 15 % présentent une surdité (10–13 %, jusqu’à 30 % des pneumocoques), plus rarement (3–4 %) un retard mental, une atteinte motrice, une épilepsie. Outre le type de germe – le risque de séquelles est multiplié par six en cas de pneumocoque – plusieurs facteurs de mauvais pronostic sont décrits dès l’admission : degré de coma, déficit neurologique, atteinte des nerfs crâniens, protéinorachie élevée, taux élevé d’érythrocytes et faible réaction cellulaire dans le LCR (inférieur à 600 ou 1000 leucocytes par microlitre selon les études). Enfin, toutes les complications neurologiques (épilepsie, AVC, œdème cérébral, hydrocéphalie) ou systémiques sont corrélées à une évolution défavorable. Un test auditif est à réaliser dans les 15 jours, suivi en cas d’hypoacousie d’une consultation audiologique avec IRM labyrinthique pour détecter une ossification cochléaire précoce. Un an après la méningite, le comportement et les compétences cognitives doivent être évalués : intelligence, mémoire, attention et fonctions exécutives, vitesse de réaction, facultés adaptatives, pour mettre en place une rééducation et un soutien scolaire individualisés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Bacterial meningitis remains a major cause of death and neurological and hearing sequels. In adults, the death rate ranges from 16 to 37% in meningitis due to Pneumococcus pneumoniae and neurological sequels occur in 30 to 52% of survivors. In childhood, the prognosis is better, with a death rate ranging from 2 to 15%, higher for Pneumococcus pneumoniae. Seventy-five percent of children survive without any sequel, 15% with hearing disorders (up to 30% with Pneumococcus), and rarely (3–4%) present with mental retardation, motor deficit, or epilepsy. In addition to the type of germ, the risk of sequels is six times higher in case of Pneumococcus, several factors of poor prognosis are described on admission: degree of coma, neurological deficit, cranial nerve palsy, high protein level, high erythrocytes count and low leukocytes count in CSF (less than 600 or 1000 leukocytes per microliter). Any neurological complication such as epilepsy, stroke, brain edema, hydrocephalus, or hemodynamic failure will be correlated to a poor outcome. Hearing must be tested within 15 days, followed by audiologic consultation and MRI focused on labyrinthis to detect early onset cochlear ossification. One year after meningitis, behavior and cognitive skills must be assessed, including IQ, memory, attention and executive functions, adaptive abilities, to set up specific educative and teaching strategies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Méningite bactérienne, Pronostic, Séquelles

Keywords : Bacterial meningitis, Prognosis, Sequel


Plan


 « Texte d’expert de la XVIIe Conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse – Prise en charge des méningites bactériennes aiguës communautaires (à l’exclusion du nouveau-né) ».


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 7-8

P. 572-580 - juillet 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recherche de facteurs favorisants la survenue de méningites bactériennes communautaires (nouveau-né exclu)
  • M. Revest, C. Michelet
| Article suivant Article suivant
  • Apport des examens biologiques dans le diagnostic positif, la détermination de l’étiologie et le suivi d’une méningite suspectée bactérienne
  • E. Carbonnelle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.