Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Stimulation cérébrale profonde, maladie de Parkinson et complications neuropsychiatriques - 07/09/09

Doi : 10.1016/j.lpm.2008.11.019 
Nematollah Jaafari 1, Pauline Giré 2, Jean-Luc Houeto 2,
1 Service de psychiatrie universitaire et de psychologie médicale, Université de Poitiers, CHU de Poitiers, F-86021 Poitiers Cedex, France 
2 Service de neurologie et CMRR, CHU de Poitiers, F-86021 Poitiers Cedex, France 

Jean-Luc Houeto, Service de Neurologie, CMRR, CIC-INSERM 802, CHU de Poitiers ; EA 3808, Université de Poitiers, F-86021 Poitiers cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Points essentials

Le traitement par stimulation bilatérale à haute fréquence du noyau subthalamique est considéré comme la méthode de choix pour traiter les formes sévères et avancées de la maladie de Parkinson. La technique améliore significativement la qualité de vie des patients, le handicap parkinsonien, les complications motrices et permet une réduction substantielle des traitements médicamenteux.

Les bénéfices moteurs spectaculaires se sont initialement accompagnés de nombreuses complications psychiatriques — dépressions, accès maniaques, troubles anxieux ou du comportement avec agressivité, modifications de personnalité ou autre — reflet d’une part de la modulation délétère du système limbique par la stimulation et d’autre part de la sélection (et/ou de la prise en charge inappropriée) de patients ayant de graves antécédents psychiatriques.

De nos jours avec l’amélioration des critères d’inclusion et de l’expertise des investigateurs, ces complications sont moins fréquentes. De manière intéressante, les effets bénéfiques de la stimulation sur les troubles anxieux (dont les troubles obsessionnels compulsifs) et certains troubles du comportement suggèrent fortement que la modulation par la stimulation cérébrale profonde des circuits associatifs et limbiques des noyaux gris centraux — impliqués dans la régulation émotionnelle et le comportement — pourrait constituer une méthode d’avenir pour traiter des formes sévères et résistantes de certaines affections neuropsychiatriques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Bilateral high-frequency stimulation of the subthalamic nuclei is now considered as the method of choice for the treatment of severe and advanced forms of Parkinson’s disease. The technique improves patients’ quality of life, disability, motor complications and allows the dose of dopaminergic treatment to be reduced.

The dramatic motor benefits provided by the technique were firstly accompanied by a number of psychiatric complications — depression hypomania or mania, anxiety disorders or behavioural disorders — reflecting both the deleterious effect of modulation of the limbic circuit and the (inapropriate) selection of patients with past history of severe psychiatric disorders.

Following a number of prospective studies, it is now considered that the rate of severe psychiatric side effects induced by deep brain stimulation is low, provided that the patients are well selected, the electrodes adequately placed and the postoperative follow-up appropriately performed. Intrestingly, the favourable effects of the technique on both anxiety disorders (particularly obsessive compulsive disorders) and some behavioural disorders (mainly repetitive behaviour), strongly suggests that deep brain stimulation-associated modulation of associative and limbic circuits —through the basal ganglia — might be the method of choice for the futur treatment of severe and medically refractory neuropsychiatric disorders such as Tourett’s syndrome, obsessive compulsive disorders and addiction disorders.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 9

P. 1335-1342 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Neuropathies périphériques héréditaires
  • Jean-Michel Vallat, Mériem Tazir, Judith Calvo, Benoît Funalot
| Article suivant Article suivant
  • Hémorragies alvéolaires en dehors des situations d’immunodépression : prise en charge diagnostique et thérapeutique
  • Clément Picard, Antoine Parrot, Charles Mayaud, Jacques Cadranel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.