Médecine

Paramédical

Autres domaines


Congélation lente et vitrification des ovocytes humains matures et immatures - 11/09/09

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2009.04.026 
L. Dessolle a, , b , V. de Larouzière a, C. Ravel a, I. Berthaut a, J.-M. Antoine b, J. Mandelbaum a
a Université Paris-VI, EA 1533, service d’histologie et biologie de la reproduction, hôpital Tenon, AP–HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 
b Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, hôpital Tenon, AP–HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La cryoconservation des ovocytes humains répond à des besoins cliniques indiscutables mais pose encore des problèmes d’efficacité et d’innocuité. Les ovocytes sont le plus souvent congelés matures, en métaphase II. La cryoconservation d’ovocytes immatures est encore du domaine de la recherche. Deux principales techniques sont utilisées : la congélation lente et la vitrification. L’impact des techniques de cryoconservation sur la physiologie ovocytaire est de mieux en mieux étudié. La vitrification semble mieux préserver certaines fonctions cellulaires que la congélation lente. Les protocoles actuels de congélation lente donnent pour l’ovocyte mature des taux de survie et de fécondation de 70 à 80 % et des taux de clivage de l’ordre de 90 % ; on observe environ cinq implantations et 1,2 naissance pour 100 ovocytes décongelés. Après vitrification, la survie, les taux de fécondation et de clivage sont de l’ordre de 90 % ; on observe environ 11 implantations et 1,8 naissance pour 100 ovocytes décongelés. Le pronostic obstétrical et pédiatrique de ces grossesses est rassurant. Il n’a pas été observé d’augmentation du risque d’anomalie congénitale. Nous manquons néanmoins de données pour garantir aujourd’hui l’innocuité de ces techniques, dont il convient de poursuivre l’évaluation dans le cadre de protocoles de recherche. La cryoconservation d’ovocytes immatures n’est pas au point actuellement mais c’est une option qui présente des indications potentielles intéressantes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Performance and security questions in human oocyte cryopreservation have been taking researchers for about two decades. Oocytes are usually frozen at metaphase II. Immature oocytes cryopreservation is still a research alternative. Two techniques are currently available for oocyte cryopreservation: slow freezing and vitrification. Experimental data suggest that vitrification has less impact on oocyte physiology than classical slow freezing. After slow freezing of mature oocytes, survival and fertilization rates reach 70 to 80% whereas cleavage rates are around 90%, leading to five implantations and 1.2 births per 100 thawed oocytes. After vitrification of mature oocytes, survival and cleavage rates reach 90% leading to 11 implantations and 1.8 births per 100 thawed oocytes. The obstetrical and neonatal prognosis of these pregnancies is reassuring. No increased risk of congenital anomalies has been observed. However, further evaluation is needed to guarantee the safety of cryopreservation procedures. Immature oocyte cryopreservation is not currently perfected but some indications appear of great interest.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Assistance médicale à la procréation (AMP), Cryoconservation, Ovocyte humain, Vitrification

Keywords : Assisted Reproductive Technologies (ART), Cryopreservation, Human oocyte, Vitrification


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 9

P. 712-719 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les spermatozoïdes macrocéphales. Quels risques pour la fonction de reproduction ?
  • M.-R. Guichaoua, G. Mercier, C. Geoffroy-Siraudin, O. Paulmyer-Lacroix, A. Lanteaume, C. Metzler-Guillemin, J. Perrin, V. Achard
| Article suivant Article suivant
  • Les régulateurs d’apoptose de la famille Bcl-2 dans les gamètes et lors du développement embryonnaire précoce
  • I. Boumela, Y. Guillemin, J.-F. Guérin, A. Aouacheria

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.