Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Démarche d’assurance qualité en chirurgie ambulatoire de la main - 28/09/09

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.07.075 
J. Samin, O. Collange, M.-C. Pourtalès, T. Ravaz, B. Calon, T. Pottecher
Service d’anesthésie-réanimation, hôpital de Hautepierre, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67098 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant. Service d’anesthésie-réanimation, hôpital de Hautepierre, 67098 Strasbourg cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer la satisfaction des patients opérés sous anesthésie locorégionale dans un centre de chirurgie ambulatoire de la main en utilisant une démarche d’assurance-qualité.

Méthodes

Étude de cohorte menée sur deux périodes de trois mois, avec une stratification des patients en trois groupes selon le type de chirurgie (groupe A : canal carpien, groupe B : autres intervention sans ouverture périostée, groupe C : chirurgie avec ouverture périostée). Au cours de la première période, deux protocoles d’analgésie balancée ont été utilisés : groupe C (paracétamol tramadol kétoprofène) et pour les groupes A et B (paracétamol–dextropropoxyphène ou paracétamol–codéine). Évaluation de la satisfaction et du ressenti douloureux entre j1 et j7 (à l’aide d’échelles numériques de 0 à 10) au cours d’une interview téléphonique. Au terme de la première période, après analyse statistique intermédiaire, simplification de l’analgésie pour le groupe A (paracétamol seul), adjonction au paracétamol de tramadol et de kétoprofène pour le groupe B, enfin augmentation des posologies (paracétamol et tramadol) et des durées de traitement pour le groupe C.

Résultats

En termes d’analgésie, la chirurgie mineure (groupe A) était peu génératrice de douleurs, et le paracétamol seul semblait suffisant (échelle numérique [EN] à j0=2[0–10], EN à j1=1 [0–10] et EN à j2–j4=0,5 [0–10]). Pour le groupe B, l’utilisation du tramadol et du kétoprofène assurait une meilleure analgésie mais au prix d’une augmentation importante (2/57 vs 17/48 p<0,001) des effets latéraux. Dans le groupe C, l’augmentation de la posologie (225mg puis 300mg) et de la durée d’administration (3 puis 7j) de tramadol s’est accompagnée d’effets secondaires gênants, en particulier digestifs (1/21 vs 8/30 p<0,05), sans amélioration en termes d’analgésie (EN à j0=2 vs 3,5 et EN à j1=3 vs 5 [NS]). À j7, 33 % des patients se sont déclarés totalement satisfaits, la régression logistique n’a pas retenu que la qualité d’analgésie (EN<3 entre j2 et j4) comme facteur déterminant. Entre j1 et j7, 20 % des patients ont changé d’avis sur la qualité de la prise en charge dont ils ont bénéficié, ceux qui ont évolué négativement (diminution du taux de satisfaction entre j1 et j7) avaient une douleur entre j2–j4 (p<0,001) et j5–j7 (p<0,01) plus élevée que ceux qui ont évolué dans l’autre sens.

Conclusion

La qualité de l’analgésie à distance de l’intervention (j2–j7) est bien corrélée à la satisfaction finale des opérés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To determine the level of satisfaction in terms of pain relief and comfort among patients receiving different postoperative analgesia protocols after hand surgery under regional anaesthesia in a day care unit.

Methods

Cohort study among patients after hand surgery under regional anaesthesia during two consecutive three months time periods, with patient stratification according to the expected pain level with different balanced analgesia protocols (group A: carpal tunnel, group B: other surgery without bone involvement, group C: bone surgery). A telephone survey, scoring analgesia and comfort, each with a numerical (0–10) scale was conducted on days 1 and 7. During the first period analgesia for groups A and B was the same (acetaminophen-dextropropoxyphene or acetaminophen-codein) and group C patients were treated with acetaminophen-ketoprofen-tramadol. In the second period analgesia was reduced for group A (acetaminophen alone) and increased for group B (acetaminophen-ketoprofen-tramadol) and group C (duration increased from 3 to 7 days).

Results

For carpal tunnel surgery, analgesia with acetaminophen alone was efficient, (Pain scale [PS] d0=2[0–10], PS d1=1 [0–10] and PS d2–d4=0,5 [0–10]). This surgery does not elicit important pain, there is no benefit in adding other analgesics. For group B, a significant improvement in postoperative pain was observed (postoperative d1 p<0.03) with a major increase in side effects (2/57 vs 17/48 p<0.001). For group C, therapeutic changes were ineffective (PS d0=2 vs 3.5 et PS d1=3 vs 5 [NS]) and we noticed an increase in side effects (p<0.05). One third of all patients are totally satisfied on day 7, logistic regression showing the role of unefficient analgesia in late postoperative period (PS>2 between d2–d4). Between day 1 and day 7, 20% of the patients change their point of view, those who feel less satisfied on day 7 complained of a more severe postoperative pain between day 2 and 4 (p<0.001) and between day 5–7 (p<0.01).

Conclusion

For hand surgery on day case, quality of late postoperative analgesia (day 2-day 7) is strongly related to patient’s satisfaction on day 7.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Analgésie postopératoire, Ambulatoire, Évaluation, Analyse qualité, Chirurgie de la main

Keywords : Postoperative analgesia, Day case surgery, Assessment, Quality assessment, Hand surgery


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 9

P. 735-742 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs prédictifs de dysfonction rénale postopératoire après arthroplasties totales de hanche
  • C. Aveline, A. Leroux, P. Vautier, F. Cognet, H. Le Hetet, F. Bonnet
| Article suivant Article suivant
  • Fonction surrénalienne après bolus d’étomidate en chirurgie cardiaque : une étude rétrospective
  • L. Seravalli, F. Pralong, J.-P. Revelly, Y.A. Que, M. Chollet, R. Chioléro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.