Médecine

Paramédical

Autres domaines


Douleur périnéale du post-partum : intérêt de l’infiltration locale de ropivacaïne - 29/09/09

Doi : 10.1016/j.jgyn.2009.03.008 
S. Sillou a, M. Carbonnel a, , S. N’Doko b, G. Dhonneur b, M. Uzan a, C. Poncelet a
a Service de gynécologie obstétrique, hôpital Jean-Verdier, AP–HP, université Paris-XIII, avenue du 14-Juillet, 93120 Bondy, France 
b Département d’anesthésie et de réanimation, hôpital Jean-Verdier, AP–HP, université Paris-XIII, avenue du 14-Juillet, 93120 Bondy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Évaluer l’efficacité de l’infiltration de ropivacaïne sur la douleur périnéale après épisiotomie et déchirure périnéale durant les 24 premières heures du post-partum.

Matériel et méthodes

Étude « avant-après », incluant consécutivement 62 patientes ayant une épisiotomie et/ou une déchirure périnéale, sur deux périodes : le groupe ropivacaïne du 14février2008 au 27mars2008 (n=31) et le groupe témoin du 27décembre2007 au 30janvier2008 (n=31). Dans le groupe ropivacaïne, les patientes ont bénéficié d’une infiltration de 10ml de ropivacaïne à 7,5mg/ml au niveau des berges des lésions périnéales. Dans le groupe témoin, aucune injection n’était effectuée. La douleur périnéale du post-partum était ensuite évaluée à l’aide d’une échelle numérique (ENS) à heures heures (H4), huit heures (H8), 12 heures (H12) et 24 heures (H24). La satisfaction des patientes était évaluée sur une ENS de 0 (non satisfaite) à 5 (très satisfaite).

Résultats

Les ENS correspondant aux douleurs périnéales dans le groupe ropivacaïne étaient significativement plus basses que le groupe témoin à H4 (1,9±0,3 versus 3,6±0,5, p=0,006), H8 (3,3±0,4 versus 5,2±0,4, p=0,003), H12 (2,8±0,4 versus 5,2±0,4, p=0,0001) et H24 (2,6±0,4 versus 4,3±0,4, p=0,006). L’indice de satisfaction était significativement plus élevé dans le groupe ropivacaïne (4,2±0,2 versus 3,5±0,2, p=0,004).

Conclusion

L’infiltration de ropivacaïne dans les épisiotomies et /ou les déchirures périnéales réduit les douleurs périnéales du post-partum pendant les 24 premières heures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Goal

To assess efficiency of local ropivacaine infiltration in perineal pain after episiotomy and perineal tear during the first 24h after vaginal delivery.

Materials and methods

Case control survey, including 62 consecutive patients with episiotomy and/or perineal tear during two consecutive periods: the ropivacaine group from February2,2008 to March27,2008 (n=31) and the control group from December27,2007 to January1,2008 (n=31). In the ropivacaine group, patients received 10ml of ropivacaine 7,5mg/ml as a local infiltration along the perineal damage. In the control group no injection was done. A numerical pain rating scale (0–10) at four (H4), eight (H8), 12 (H12) and 24h (H24) was used to evaluate patients post-partum perineal pain. A numerical rating scale was used to evaluate patients satisfaction (0: no satisfied, 5: very satisfied).

Results

Numerical pain rating scale for perineal pain evaluation was significantly lower in the ropivacaine group than in the control group at H4 (1.9±0.3 versus 3.6±0.5, p=0.006), H8 (3.3±0.4 versus 5.2±0.4, p=0.003), H12 (2.8±0.4 versus 5.2±0.4, p=0.0001) and H24 (2.6±0.4 versus 4.3±0.4, p=0.006). Numerical rating scale for satisfaction evaluation was significantly higher in the ropivacaine group (4.2±0.2 versus 3.5±0.2, p=0.004).

Conclusion

Local ropivacaine infiltration in episiotomy and/or perineal tear reduce post-partum perineal pain within the first 24h.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ropivacaïne, Épisiotomie, Douleurs périnéales, Post-partum

Keywords : Ropivacaine, Episiotomy, Perineal pain, Post-partum


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 6

P. 510-515 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité de la sérovaccination chez des nouveau-nés de mères antigènes HBs positif : à propos de 60 observations
  • D. Selton, M. André, J. Gosselin, J.-M. Hascoët
| Article suivant Article suivant
  • Tumeur vitelline de l’ovaire révélée par une ascite de grande abondance
  • M. Kehila, R. Skhiri, S. Boughizane, M. Fekih, S. Kebaili, S. Rameh, M. Agina, H. Khairi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.