Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Données fondamentales sur la physiologie de la motricité digestive - 30/09/09

[9-000-A-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(09)49512-9 
S. Roman , F. Mion
Physiologie digestive, Université Claude Bernard Lyon I et Exploration fonctionnelle digestive, Hospices civils de Lyon, Hôpital Edouard Herriot, Place d'Arsonval, 69437 Lyon cedex 03, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Trois acteurs principaux sont impliqués dans la motricité du tube digestif : les cellules musculaires lisses, les cellules interstitielles de Cajal et le système nerveux entérique. Les fibres musculaires lisses sont organisées en deux couches, longitudinale externe et circulaire interne, dans la paroi du tube digestif. Leurs contractions et relaxations coordonnées assurent le brassage et la progression du bol alimentaire. Elles dépendent de la phosphorylation des filaments de myosine qui interagissent avec les filaments d'actine. Cette phosphorylation est secondaire à l'afflux de calcium dans les cellules musculaires lisses. L'activité contractile des cellules musculaires lisses est initiée par l'activité spontanée des cellules interstitielles de Cajal, situées à leur contact. Ces dernières régulent la survenue d'oscillations du potentiel de membrane des cellules musculaires lisses, les ondes lentes. L'activité mécanique survient lorsque des potentiels d'action se greffent sur les ondes lentes. Les régulations neuroendocrines coordonnent l'activité musculaire. L'innervation du tube digestif est très riche : elle comporte une innervation intrinsèque, le système nerveux entérique localisé dans la paroi du tube digestif, et une innervation extrinsèque sympathique et parasympathique. Le système nerveux entérique est à l'origine du réflexe péristaltique. Le système nerveux extrinsèque module l'activité motrice. Les sécrétions hormonales modifient la motricité en fonction de l'état de jeûne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cellules musculaires lisses, Cellules interstitielles de Cajal, Système nerveux entérique


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • Physiologie de la déglutition normale
  • F. Marmouset, C. Bobillier, L. Picon, S. Morinière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.