Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Oncology and physical medicine and rehabilitation - 09/10/09

Doi : 10.1016/j.rehab.2009.05.004 
A. Palacio a, , P. Calmels b, M. Genty c, B. Le-Quang b, F. Beuret-Blanquart a
a CRMPR Les Herbiers, CHU de Rouen, 111, rue Herbeuse, 76230 Bois-Guillaume, France 
b Service de MPR, CHU de Saint-Étienne, 42055 Saint-Étienne, France 
c Clinique de réadaptation Valmont, centre hospitalier, route de Valmont, 1823 Glion, Switzerland 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Introduction

Cancer patients are living longer with deficiencies and functional impairments requiring often typically a care in physical medicine and rehabilitation (PMR).

Objective

To examine the care of cancer patients in PMR.

Method

Investigation made with a questionnaire diffused from the e-mail listing of the Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation.

Results

Sixty-seven answers received. Fifty-seven centers take care of cancer patients. On average, 4% of cancer patients are hospitalised in PMR. Spinal cord injuries and hemiplegias are the most common impairments. Forty-two percent of the PMR units take the patients in all the stages of cancer treatment. Working relationships between PMR and oncology units are formalized only eight times out of 52. In case of health degradation, relationships with a palliative care unit are frequent but not generalized. Eighty-five percent of the centers think that PMR is not enough developed in oncology.

Conclusions

In spite of its limited character, this investigation shows that the PMR units take these patients. Situations where PMR has an important role in the follow-up of cancer patients are multiple and publications have showed its interest, especially on the limitations of activities. It is important to make better known the interest of PMR in oncology units but also to develop specific care within PMR units.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les patients cancéreux vivent de plus en plus longtemps avec des déficiences et des retentissements fonctionnels relevant souvent typiquement d’une prise en charge en médecine physique et de réadaptation (MPR).

Objectif

Faire un état des lieux de la prise en charge des patients cancéreux en MPR.

Méthode

Enquête réalisée avec un questionnaire diffusé à partir du listing mail de la Société française de médecine physique et de réadaptation.

Résultats

Soixante-sept réponses reçues. Cinquante-sept centres prennent en charge des patients cancéreux. En moyenne, 4 % de patients cancéreux hospitalisés en MPR. Les lésions médullaires et hémiplégies arrivent au premier rang. Quarante-deux pour cent des services prennent les patients à toutes les phases du traitement anticancéreux. Les liens entre les services de MPR et d’oncologie ne sont formalisés que huit fois sur 52. En cas d’aggravation clinique, les relations avec une unité mobile de soins palliatifs sont fréquentes mais pas généralisées. Quatre-vingt cinq pour cent des centres pensent que la MPR n’est pas assez développée en cancérologie.

Conclusions

Malgré son caractère limité, cette enquête montre que les services de MPR prennent en charge ces patients. Les situations où la MPR a un rôle important dans le suivi des patients cancéreux sont multiples et des publications ont montré son intérêt en particulier, sur les limitations d’activités. Il est important de mieux faire connaître l’intérêt de la MPR au sein des services de cancérologie mais aussi de développer des prises en charge spécifiques au sein des services de MPR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Cancer, Rehabilitation, Physical medicine and rehabilitation

Mots clés : Cancer, Rééducation, Médecine physique et de réadaptation


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 52 - N° 7-8

P. 568-578 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chronic neck pain and vertigo: Is a true balance disorder present?
  • A. Yahia, S. Ghroubi, S. Jribi, J. Mâlla, S. Baklouti, A. Ghorbel, M.H. Elleuch
| Article suivant Article suivant
  • Electronic tracking system and wandering in Alzheimer’s disease: A case study
  • V. Faucounau, M. Riguet, G. Orvoen, A. Lacombe, V. Rialle, J. Extra, A.-S. Rigaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.