Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Sclérose en plaques à début tardif : à propos de trois cas - 12/10/09

Late-onset multiple sclerosis: Study of three cases

Doi : 10.1016/j.npg.2009.04.006 
A. Basir a, , A. Bougteba a, N. Kissani b
a Neurologue. Service de neurologie, hôpital civil de Tétouan (3e étage), route de Martil, 93000 Tétouan, Maroc 
b Professeur en neurologie. Service de neurologie, CHU Mohamed-VI, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La sclérose en plaques (SEP) est une affection de l’adulte jeune. Elle débute le plus souvent entre 20 et 40 ans. Les formes débutant après 50 ans sont rares et constituent 1,3 à 6 % des SEP selon les études.

Observations

Trois patients, dont un homme âgé de 68 ans et deux femmes âgées respectivement de 63 et 60 ans, présentaient des manifestations neurologiques évoluant par épisodes de poussées–rémissions. Le diagnostic de SEP rémittente a été retenu selon les critères cliniques, radiologiques et biologiques. Des bolus de corticoïdes, administrés comme traitement des poussées ont permis l’amélioration des symptômes, de même le traitement de fond à base d’interféron β1a pour le premier et le troisième cas et d’azathioprime pour le deuxième cas a permis de diminuer la fréquence et la sévérité des poussées.

Discussion et conclusion

Le diagnostic des formes tardives de SEP est souvent difficile car une étiologie vasculaire est recherchée en priorité dans cette tranche d’âge. La principale caractéristique de ces patients est la forte prévalence des formes progressives d’emblée (plus d’un tiers) et par conséquent, des symptômes essentiellement moteurs à type de paraparésie. La distribution oligoclonale du liquide céphalorachidien (LCR) semble aussi fréquente que pour les SEP à révélation plus précoce. Par ailleurs, les anomalies radiologiques sont moins spécifiques que chez l’adulte jeune. La progression rapide des SEP de début tardif pourrait inciter à une prise en charge thérapeutique précoce chez ces patients tout en tenant compte de la toxicité de certains médicaments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Late-onset multiple sclerosis, defined as the first presentation of clinical symptoms in patients over 50, is unusual and frequently misdiagnosed. The prevalence ranges between 1.3 and 6% in different studies. The purpose of this study was to review the prevalence, presentation and clinical characteristics of late-onset multiple sclerosis.

Observations

We report three cases, observed in a man and two women aged 68, 63 and 60 years. They were followed up for recurrent neurological episodes. Brain magnetic resonance imaging revealed multiple zones of high signal intensity in the white matter. Biological investigations were normal. The diagnosis of multiple sclerosis was established and high dose corticosteroids enabled regression of the symptoms. Similarly, long-term treatment including interferon beta1a for the first and third cases and azathioprime for second enabled significant regression of symptoms.

Discussion and conclusion

The neurological presentation at onset is similar to that of young adults, progression to disability is more rapid and a primary progressive course is more prevalent. Clinical characteristics, magnetic resonance imaging pattern of abnormalities, evoked potential studies and cerebrospinal fluid oligoclonal band analysis are of high diagnostic value in late-onset multiple sclerosis patients, but expertise in interpreting their results is of utmost importance. Rapid progression in late-onset multiple sclerosis underscores the need for early therapeutic management while taking into account the toxicity of certain medications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaques, Âge de début, Diagnostic différentiel, Pronostic

Keywords : Multiple sclerosis, Age of onset, Differential diagnosis, Prognosis


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 9 - N° 53-54

P. 293-297 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rôle de l’infirmière d’une équipe mobile de gériatrie en unité d’hospitalisation de courte durée
  • A.-M. Garnier, M. Paulhiac, A.-L. Viteau, G. Goude, A. Mauricette, D. Cottin-Bouchon
| Article suivant Article suivant
  • Les Simpson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.