Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Anomalies des arcs aortiques - 01/01/96

[32-015-F-60]
Claude Dupuis : Professeur de pédiatrie
Université de Lille Il, chef du service de cardiologie infantile de l'hôpital cardiologique du CHU de Lille, 2, boulevard du Professeur J-Leclercq, 59037  Lille cedex France
Martine Remy-Jardin : Professeur de radiologie
Université de Lille Il, CHU de Lille, service de radiologie, hôpital Calmette, 1, boulevard du Professeur J-Leclercq, 59037  Lille cedex France
fr
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE : Cardiovasculaire - Thoracique - Cervicale

Résumé

Les anomalies des arcs aortiques constituent un ensemble un peu disparate d'anomalies, de retentissement clinique très variable, réunies par une origine embryologique commune. La première description anatomique d'un double arc aortique a été faite en 1737 par Hommel. Les signes radiologiques ont été décrits en 1926 par Arkin [3] pour le double arc aortique et par Kommerell pour la sous-clavière droite rétro-oesophagienne en 1936 [26]. La première description clinique ne date que 1939 [45]. Enfin, Gross a rapporté la première correction chirurgicale en 1945 [16]. La fréquence globale de ces anomalies est difficile à établir car beaucoup d'entre elles demeurent asymptomatiques et sont donc souvent méconnues. Il n'y a pas de nette prédominance selon le sexe. Si certaines anomalies entrent dans le cadre d'une cardiopathie congénitale, d'autres sont isolées. Deux groupes peuvent être schématiquement opposés : les anomalies qui n'ont aucun retentissement fonctionnel, et les anomalies susceptibles de comprimer l'axe trachéo-oesophagien et de mettre en jeu la vie du patient par compression trachéale. Pour le dépistage et le diagnostic précis de ces malformations, l'électrocardiogramme et l'étude hémodynamique ont peu d'intérêt. L'échocardiogramme, en revanche, par l'étude morphologique qu'il permet (notamment l'examen des vaisseaux de la base par la voie suprasternale) réalise souvent une analyse très valable de la plupart de ces malformations [19]. Enfin, l'étude radiologique a un rôle déterminant, qu'il s'agisse de l'examen radiologique standard avec ou sans imprégnation barytée de l'oesophage, de l'angiographie, de la tomodensitométrie [11] et de l'imagerie par résonance magnétique . C'est l'un des domaines de la cardiologie infantile où le radiologue est le plus utile.

Après un bref rappel embryologique, seront successivement envisagés les circonstances de découverte, les examens complémentaires à mettre en oeuvre, et les différents types d'anomalies. Les anomalies non compressives du 6e arc : absence congénitale d'une des deux artères pulmonaires, artère pulmonaire droite ou gauche naissant de l'aorte ne seront pas étudiées dans ce chapitre.

Plan

fr

© 1996  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.