Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prise en charge chirurgicale du pied chez le diabétique - 14/10/09

[45-880]  - Doi : 10.1016/S1286-9325(09)45022-2 
L.-A. Dumont a : Interne des hôpitaux, J. Martini b : Praticien hospitalier, J.-L. Grolleau-Raoux a : Professeur des universités, Praticien hospitalier, J.-P. Chavoin a,  : Professeur des universités, Praticien hospitalier, chef de service
a Centre hospitalier universitaire de Toulouse-Rangueil, service de chirurgie plastique, esthétique, reconstructrice et des brûlés, 1, avenue du Pr Jean Poulhès TSA 50032, 31059 Toulouse cedex, France 
b Centre hospitalier universitaire de Toulouse-Rangueil, service de diabétologie et centre de cicatrisation des plaies, 1, avenue du Pr Jean Poulhès TSA 50032, 31059 Toulouse cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 2
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique

Résumé

Les complications du diabète sucré aux pieds sont fréquentes, complexes et potentiellement graves. Elles représentaient en effet plus de la moitié des amputations réalisées en France en 2003. Pour améliorer la prise en charge de ces patients à haut risque, celle-ci doit donc être confiée à une équipe pluridisciplinaire spécialisée. Les pieds des diabétiques requièrent avant tout des soins locaux attentifs et rigoureux, ainsi qu'une prévention efficace. Le chirurgien n'intervient qu'en seconde intention lorsque les soins médicaux sont inefficaces. Il doit s'adapter aux particularités de cette pathologie liées à la triade physiopathologique neuropathie-ischémie-infection, en privilégiant le traitement le plus conservateur possible. L'objectif du chirurgien est de trouver un équilibre entre cicatrisation rapide et correcte, et conservation d'une statique équilibrée afin d'éviter la récidive ou l'aggravation ; de même qu'il faut envisager, en cas d'ischémie, toutes les possibilités de revascularisation des membres inférieurs afin d'augmenter les chances de cicatrisation cutanée. Enfin, malgré les possibilités limitées chez ces patients à risque, tous les procédés de chirurgie reconstructrice peuvent être utilisés en fonction de la localisation et de la taille de la perte de substance, notamment les lambeaux locaux et les greffes cutanées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pied, Diabète, Chirurgie reconstructrice, Infection, Amputations du membre inférieur


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.