Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Manifestations thoraciques au cours du sida - 01/01/01

[32-463-B-10]
Catherine Beigelman : Praticien hospitalier
Jean-Paul Akakpo : Praticien hospitalier adjoint contractuel
Vasco Galvez : Interne
Mona Kara : Interne
Service de radiologie 
Éric Caumes : Praticien hospitalier, service des maladies infectieuses
Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris  France
fr

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE : Cardiovasculaire - Thoracique - Cervicale
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les complications thoraciques liées au syndrome de l'immunodéficience acquise (sida) continuent à représenter une source significative de morbidité et de mortalité malgré une évolution indiscutable dans leur présentation et des résultats encourageants relatifs à la trithérapie antirétrovirale. Le taux de CD4 permet de prédire la survenue de ces complications et décider de la mise en route de la prophylaxie des infections opportunistes. La connaissance des données cliniques et du taux de CD4 corrélée au signe radiologique dominant est essentielle pour un diagnostic différentiel adapté. Avec un taux de CD4 supérieur à 200/mm3, les diagnostics les plus probables sont les infections bactériennes, infections pulmonaires les plus fréquentes au cours du sida, et la tuberculose sous sa forme de réactivation. D'autres entités telles que les désordres lymphoprolifératifs peuvent également être rencontrées. Lorsque le taux de CD4 est inférieur à 200/mm3, la pneumocystose est l'infection la plus fréquemment rencontrée. La tuberculose dans sa forme primo-infection ou disséminée et les néoplasies liées au sida, en particulier la maladie de Kaposi, sont également rencontrées. En dessous de 100 CD4/mm3, les infections fungiques à cytomégalovirus, à mycobactéries atypiques et les lymphomes liés au sida sont évoqués. Dans tous les cas, on gardera en mémoire la possibilité d'un aspect radiographique normal ou atypique, en particulier en cas d'immunodépression sévère, avec un apport certain de la tomodensitométrie dans ces cas.



Mots-clés : sida, thorax, TDM

Plan

fr

© 2001  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.