Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence et risques de la curarisation résiduelle postopératoire - 02/11/09

Doi : 10.1016/S0750-7658(09)72486-4 
C. Baillard
Service d’Anesthésie-Réanimation, Unité de Surveillance Continue-Réanimation, CHU Avicenne, EA 3409, 93009 Bobigny 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’absence de curarisation résiduelle, et surtout de ses effets résiduels, nécessite le retour d’un rapport T4/T1 mesuré au train-de-quatre à l’adducteur du pouce supérieur à 0,9. Les études les plus récentes ont en effet mis en évidence qu’en dessous de ce seuil existait une reduction de la réponse ventilatoire à l’hypoxie et une dysfonction ou incoordination pharyngée. Ces effets favorisent hypoxie, hypoventilation et régurgitation/inhalation. Ces événements conjugués font le lit des complications pulmonaires postopératoires observées plus fréquemment chez les patients présentant une curarisation résiduelle. Les tests cliniques comme le head lift test, le monitorage tactile ou visuel de la fonction neuromusculaire sont utiles mais ne permettent pas d’éliminer formellement le diagnostic de curarisation résiduelle. La curarisation résiduelle est encore trop fréquemment observée au moment de l’extubation en dépit de l’utilisation de tests cliniques, du monitorage instrumental subjectif ou de la décurarisation pharmacologique. Au contraire, l’application de l’accéléromètrie permet d’éviter avec fiabilité la présence d’une curarisation résiduelle et ses complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

A 0.9 train-of-four ratio, measured at the thumb, is currently considered to reflect adequate recovery of neuromuscular block. Recent studies have documented that a train-of-four ratio <0.9 is associated with a decrease in chemoreceptor sensitivity to hypoxia and with a functional impairment of the pharyngeal muscles. These residual effects of neuromuscular blocking agents promote insufficient ventilatory response to hypoxia and regurgitation/aspiration. As a result, the incidence of pulmonary complications have been found to be higher in both early and late postoperative périod in patients with residual curarisation. Clinical tests such as the head lift test and visual or tactile evaluation of the response to peripheral nerve stimulation are no longer sufficient to exclude postoperative residual curarisation. Residual curarisation is still present at the time of extubation despite the use of subjectif monitoring of neuromuscular function, clinical tests and/or reversal of neuromuscular blocking agents. In contrast, acceloromyographic monitoring provides a valuable tool to avoid residual curarisation and to reduce the related-side effects.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Curarisation résiduelle, Complications pulmonaires, Monitorage neuromusculaire, Postopératoire

Keywords : Residual neuromuscular block, Pulmonary complications, Neuromuscular monitoring, Postoperative


Plan

Plan indisponible

© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° S2

P. S41-S45 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le sugammadex : une nouvelle approche de la curarisation et de la décurarisation
  • P. Duvaldestin
| Article suivant Article suivant
  • Monitorage de la curarisation et prévention de la curarisation résiduelle
  • T. Fuchs-Buder, C. Meistelman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.