Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Le tonus musculaire et ses troubles - 01/01/98

[17-007-A-20]
Alain Maertens de Noordhout : Professeur de clinique, chef de clinique associé
Service universitaire de neurologie, hôpital de la Citadelle, boulevard du XIIe de ligne, 1, 4000  Liège , Belgique France
Valérie Delvaux : Assistante
Paul J Delwaide : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Neurologie

Résumé

L'estimation du tonus musculaire fait classiquement partie de l'examen neurologique. Il est défini comme la résistance ressentie par l'examinateur qui mobilise passivement un segment de membre du patient. En cas de résistance excessive par rapport à une situation normale, on parle d'hypertonie et dans le cas contraire, d'hypotonie. Il s'agit d'une notion subjective, car difficilement quantifiable. Les modifications du tonus musculaire et les signes qui y sont associés permettent toutefois d'orienter le diagnostic clinique vers une entité nosologique précise.

Les hypertonies peuvent être classées en trois grandes catégories : la spasticité, où la résistance à la mobilisation passive s'accroît en fonction de la vitesse de déplacement du membre testé, la rigidité où l'hypertonie ressentie est indépendante de cette vitesse et l'oppositionnisme, qui correspond à une résistance accrue chez un patient incapable de relâcher sur commande le membre examiné.

Une hypertonie isolée se rencontre chez l'adulte durant le sommeil physiologique et en cas de coma. Associée à l'ataxie, elle est présente en cas d'affection cérébelleuse, avec une passivité marquée et en cas d'atteinte sensitive, avec une hyperextensibilité franche du membre atteint. En cas de parésie musculaire, une hypotonie durable signe habituellement la présence d'une atteinte du système nerveux périphérique. Chez le petit enfant, l'hypotonie est un signe clinique capital et facilement accessible, qui peut traduire l'existence non seulement d'une affection neurologique mais aussi d'une atteinte du tissu conjonctif ou d'une maladie systémique grave.

Plan



© 1998  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.