Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Kératites bactériennes sévères. Étude épidémiologique, clinique et microbiologique - 12/11/09

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.04.013 
E. Ancele , L. Lequeux, P. Fournié, E. Chapotot, J. Douat, J.-L. Arné
Service d’Ophtalmologie, Centre Hospitalier Purpan, Toulouse 

Auteur correspondant. Service d’Ophtalmologie, Centre Hospitalier Purpan, 1, place du Docteur Baylac, 31059 Toulouse Cedex.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le but de notre étude était de définir les aspects épidémiologiques, microbiologiques et les facteurs favorisant les kératites bactériennes.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective des patients hospitalisés pour kératites bactériennes au CHU de Toulouse entre janvier 2006 et novembre 2007. Les caractéristiques microbiologiques et cliniques telles que l’âge, les critères d’hospitalisation, les séquelles visuelles et les facteurs favorisants, ont été relevés.

Résultats

Soixante-sept patients d’un âge moyen de 46 ans ont été inclus. Les deux principaux critères d’hospitalisation étaient la taille de l’infiltrat stromal (63 %) et l’atteinte de l’axe visuel (61 %). Un facteur de risque local a été identifié dans 92,5 % des cas avec par ordre de fréquence : port de lentilles de contact (49 %), kératopathie (16 %), traumatisme cornéen (12 %) et chirurgie cornéenne (7 %). Des facteurs de risque généraux ont été retrouvés dans 16 % des cas parmi lesquels : diabète et syndrome de Gougerot-Sjögren. Les cultures bactériennes ont permis d’isoler un germe dans 57 % des cas. Lors des kératites sous lentilles, les bacilles à Gram négatif étaient fréquemment retrouvés (45 %). Quatre-vingt-cinq pour cent des patients présentaient une acuité visuelle à 3 mois supérieure à l’acuité visuelle initiale.

Discussion

Le port de lentilles de contact apparaît comme le facteur de risque principal de survenue d’une kératite bactérienne sévère nécessitant une hospitalisation ; ce n’est cependant pas un facteur de mauvais pronostic dans notre étude.

Conclusion

Les principaux facteurs de mauvaise évolution retrouvés sont l’acuité visuelle initiale basse, l’âge, la surface élevée de l’infiltrat initial et l’immunodépression qui apparaît comme le facteur le plus à risque de séquelles visuelles graves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The aim of this study was to report the epidemiologic and microbiologic features and to define the risk factors of hospitalized cases of bacterial keratitis in the Toulouse University Hospital Center of Ophthalmology (France).

Methods

This was a retrospective study including all cases of serious bacterial keratitis hospitalized between January 2006 and November 2007. Epidemiologic, microbiologic, and clinical factors such as age, reasons for hospitalization, visual loss, and risk factors were described.

Results

Sixty-seven patients were hospitalized during this period, with a mean age of 46 years. The two most frequent clinical features for hospitalization were the area of stromal infiltrate (63%) and central corneal localization (61%). A local risk factor was identified in 92.5% of cases in decreasing order: contact lens wear (49%), keratopathy (16%), corneal injury (12%), and corneal surgery (7%). Sixteen percent had immunodeficiency from the most part because of diabetes and Gougerot-Sjögen’s syndrome. Bacterial samples were positive in 57% of cases. Gram-negative bacteria were often isolated (45%) among contact lens wearers. After 3 months, the final visual acuity improved in 85% of the eyes studied.

Discussion

Contact lens wear, even if it was the leading risk factor of serious bacterial keratitis requiring hospitalization, was not a negative prognosis factor in our study.

Conclusion

Factors such as a low preoperative visual acuity, age, and the size of the initial infiltrate have a poor prognosis and immunodeficiency is the predisposing factor associated with the worst final visual acuity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Kératite, Facteurs favorisants, Lentilles de contact, Microbiologie, Épidémiologie

Keywords : Keratitis, Risk factors, Contact lenses, Microbiology, Epidemiology


Plan


 Communication orale présentée lors du 114e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2008.


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 8

P. 558-565 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kératoplastie transfixiante à visée thérapeutique : indications et résultats en Tunisie
  • R. Limaiem, H. Mnasri, A. El Maazi, F. Mghaieth, A. Chaabouni, L. El Matri
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome d’Irvine Gass et choriorétinite séreuse centrale, coïncidence ou association non fortuite ? À propos de trois cas
  • G. Boulanger, M. Weber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.