Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apoplexie hypophysaire et baisse d’acuité visuelle bilatérale sévère : à propos d’un cas - 12/11/09

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.04.019 
G. Baglin a, P. Betermiez a, A. Bertout a, P. Toussaint b, D. Bremond-Gignac a, S. Milazzo a,
a Service d’Ophtalmologie, Centre Saint Victor, CHU Amiens 
b Service de Neurochirurgie, CHU Amiens 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie, Centre Saint Victor, CHU Amiens, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’apoplexie hypophysaire correspond à un infarctus ou à une hémorragie survenant dans un adénome hypophysaire. Accident rare, elle associe des céphalées brutales, des troubles de conscience, des signes endocriniens et des troubles visuels parfois sévères, à type de syndrome chiasmatique et de paralysies oculomotrices. Malgré sa relative rareté, elle doit être présente à l’esprit en raison des difficultés diagnostiques et des décisions thérapeutiques médicales et parfois neurochirurgicales qu’elle nécessite en urgence.

Observation

Nous rapportons le cas d’un homme de 31 ans qui depuis 6 mois négligeait un trouble visuel bitemporal. Brutalement apparurent des céphalées intenses ainsi qu’une baisse d’acuité visuelle bilatérale (inférieure à 1/10e à droite pour 2/10e à gauche). Le scanner X cérébral réalisé en urgence objectivait une apoplexie hypophysaire. Le champ visuel pratiquement éteint à droite montrait à gauche une hémianopsie temporale. Devant ce retentissement ophtalmologique, une exérèse de l’adénome nécrosé fut réalisée par voie trans-sphénoïdale en neurochirurgie. L’évolution fut favorable, avec une récupération totale tant sur le plan de l’acuité visuelle que sur le plan campimétrique.

Discussion

Selon les études concernant les apoplexies hypophysaires, les céphalées sont présentes dans 76 % des cas, suivies par les baisses de vision (62 %), et par les paralysies oculomotrices (40 %). Ces dernières prédominent sur la troisième paire crânienne.

Conclusion

Le tableau d’apoplexie hypophysaire se caractérise par la constitution brutale d’une paralysie oculomotrice ou d’une cécité dans un contexte de céphalées en coup de tonnerre et parfois de trouble de la conscience. Il comporte un risque fonctionnel et vital en raison d’un panhypopituitarisme aigu. Urgence diagnostique, le scanner ou l’IRM confirme le diagnostic. La conjonction d’une hormonothérapie substitutive et de l’exérèse de la tumeur par voie trans-sphénoïdale permet le plus souvent une issue favorable et une récupération visuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Pituitary apoplexy is caused by an infarction or a hemorrhage in a pituitary adenoma manifesting in acute headaches, consciousness impairment, endocrine features, and moderate to severe visual loss, with chiasmal syndrome or oculomotor palsies. We present a case report and a review of the literature.

Case-report

We report the case of a 31-year-old man who neglected bitemporal visual loss (less than 1/10 OD and 2/10 OS). Emergency cerebral tomodensitometry found a pituitary apoplexy. Visual field loss was nearly complete at OD and temporal hemianopia was present at OS. These ocular complications led to a neurosurgical transsphenoidal resection of the necrotic adenoma. Follow-up was satisfactory with complete recovery of visual acuity and visual field.

Discussion

In the literature, headaches are present in 76% of the patients, visual loss in 62%, and ocular motor nerve palsy in 40%. Third cranial nerve palsies are predominant.

Conclusion

The clinical picture of pituitary apoplexy is characterized by the sudden onset of oculomotor palsy or blindness with acute headaches and even consciousness impairment. A functional and vital risk is present because of acute hypopituitarism. This emergency diagnosis is confirmed by tomodensitometry or magnetic resonance imaging. The association of hormone substitution and tumor transsphenoidal resection commonly leads to a positive outcome and visual improvement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Apoplexie hypophysaire, Champ visuel, Baisse d’acuité visuelle, Paralysies oculomotrices

Keywords : Pituitary apoplexy, Visual field, Visual loss, Ocular motor nerve palsies


Plan


 Communication orale présentée lors du 114e congrès annuel de la Société française d’ophtalmologie en mai 2008.


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 8

P. 572-576 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome d’Irvine Gass et choriorétinite séreuse centrale, coïncidence ou association non fortuite ? À propos de trois cas
  • G. Boulanger, M. Weber
| Article suivant Article suivant
  • Œdème avec déformation cornéenne d’aspect pseudo-kératoconique aigu au cours d’un syndrome de Kearns-Sayre
  • Y. Limpas, P. Schauer, R. Vignal, P. Wary

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.