Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage précoce des troubles visuels : expérience du service départemental de la Protection maternelle et infantile dans les Hauts-de-Seine - 26/11/09

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.09.002 
C. Bois a, M.C. Binot a, F. Jonqua a, M.F. Mouret a, G. Guillemot a, D. Bremond-Gignac b,
a Service Départemental de PMI, Conseil Général des Hauts de Seine, Nanterre, France 
b Département d’Ophtalmologie Pédiatrique, Service d’Ophtalmologie, Centre Saint Victor, CHU d’Amiens, Faculté de médecine, Université de Picardie, Amiens, France 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie, Centre Saint Victor, 354, Boulevard de Beauvillé, 80054 Amiens cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le dépistage précoce des troubles visuels apparaît essentiel pour prévenir le risque d’amblyopie définitive et traiter au plus tôt les strabismes. Prévu lors des examens médicaux obligatoires au 2e, 4e, 9e et 24e mois de l’enfant, il nécessite la mise en place d’une technique adaptée au jeune enfant. Cette étude décrit la technique et les résultats du dépistage effectué dans ce cadre par les médecins de 17 des 71 centres de la Protection maternelle et infantile des Hauts de Seine (France) en 2004.

Patients et méthode

Pendant un an, 17 des 71 centres de PMI pilotes ont inclus 1366 enfants se présentant à la consultation médicale pour l’examen du 9e et 24e mois. L’examen standardisé a recherché l’existence de facteurs de risque personnels et familiaux, une anomalie des globes oculaires, un strabisme ou une amblyopie. Selon les résultats, une orientation a été proposée.

Résultats

À l’inclusion, seuls 10 % des enfants avaient déjà consulté un médecin ophtalmologiste, avec une majoration insuffisante pour les groupes à risque, quoique significativement plus élevée. Parmi les enfants inclus, 30,2 % avaient un antécédent visuel familial et 7 % un facteur de risque personnel. Une anomalie a été suspectée à l’examen visuel chez 12,5 % des enfants. À la fin de l’examen, 39,7 % des enfants ont été orientés, sur les antécédents ou les données de l’examen, vers une consultation ophtalmologique. Un enfant orienté sur deux a consulté. Au terme de la recherche, 31 enfants portaient des verres correcteurs (contre huit enfants initialement), et une surveillance était effective chez 65 enfants (contre sept initialement).

Conclusion

Le dépistage précoce des troubles visuels à 9 mois ou 2 ans par le pédiatre ou le généraliste présente des limites liées notamment à l’absence de mesure objective systématique de la réfraction. Il constitue toutefois une stratégie intéressante d’orientation ciblée qui permet de dépister, après la consultation chez l’ophtalmologiste, les enfants nécessitant une correction optique ou une pathologie oculaire. Ce dépistage a conduit à quadrupler le nombre d’enfants porteurs de verres correcteurs et à mettre en place une surveillance pour les autres anomalies visuelles constatées. Ces résultats confirment l’intérêt d’un dépistage précoce avant l’âge de 2 ans.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Early medical examinations performed in 2-, 4-, 9-, and 24-month-olds need to set up a technique adapted to infants and children. The aim of this study was to describe the technique and the results of screening performed by physicians of the Hauts-de-Seine district in 2004.

Patients and methods

Over 1 year, 17 participating centers of the Maternal and Infant Welfare department of the Hauts-de-Seine district (France) included 1366 children at the 9- and 24-month medical consultation. This standardized procedure looked for personal and family risk factors and sought to detect ocular anomalies, strabismus, and amblyopia. Depending on the results, the patient was oriented toward appropriate care.

Results

At inclusion, only 10% of the children had already consulted an ophthalmologist with insufficient numbers in the risk groups although the difference between groups was significant. Of the children included, 30.2% had a family history of visual impairment and 7% a personal risk. During the examination, a risk of visual impairment was suspected for 12.5% of the children. At the end of the consultation, 39.7% of the children were oriented to an ophthalmic consultation, with the history or the results of the examination. One of these children out of two underwent a consultation. Finally, 31 children were prescribed corrective glasses compared to only eight wearing glasses initially and 65 children were followed up as opposed to only seven children before the study.

Conclusion

This screening has led to quadrupling the number of children wearing corrective lenses and monitoring the others presenting visual abnormalities, confirming the advantages of early visual screening for children under 3 years of age.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enfant, Nourrisson, Strabisme, Amblyopie, Dépistage visuel, Dépistage visuel précoce

Keywords : Preschool children, Infant, Strabismus, Amblyopia, Vision screening, Early visual screening


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 9

P. 629-639 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic des hématomes sous-rétiniens spontanés isolés ou associés à une dégénérescence maculaire liée à l’âge. Étude rétrospective de 95 cas
  • L. Desjardins, S. Gerber, M.T. IbaZizen, C. Levy Gabriel, L. Lumbroso LeRouic, H. Brisse
| Article suivant Article suivant
  • Focusing on patients at high-risk for glaucoma in Brazil: A pilot study
  • R.A. Paletta Guedes, V.M. Paletta Guedes, A. Chaoubah

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.