Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Phéochromocytome et grossesse : prise en charge anesthésique, à propos de deux cas - 07/12/09

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.08.009 
D. Bierlaire a, , D. Péa a, F. Monnier a, J.-P. Delbreil b, L. Bessout a
a Service d’anesthésie-réanimation, CHT Mamao, BP 1640, 98713 Papeete, Polynésie française, France 
b Service de chirurgie viscérale, CHT Mamao, BP 1640, 98713 Papeete, Polynésie française, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’association grossesse et phéochromocytome est rare et la description détaillée de la prise en charge anesthésique de ces patientes en péripartum l’est encore plus. La prise en charge de ces patientes impose une collaboration multidisciplinaire. Nous avons rapporté les cas de deux parturientes porteuses d’un phéochromocytome noradrénergique, diagnostiqué tardivement en prépartum sur des signes cliniques évocateurs. La décision de pratiquer l’extraction fœtale, puis le traitement du phéochromocytome à distance, a été retenue dans les deux cas. Nous avons décrit de manière exhaustive la gestion du contrôle tensionnel avant césarienne ainsi que les protocoles anesthésiques au cours de la césarienne : anesthésie générale dans un cas et anesthésie locorégionale (ALR) dans l’autre. L’anesthésie générale semblait être la règle jusqu’à récemment, pourtant de nombreux arguments plaident en faveur de l’ALR, en particulier pour améliorer le contrôle tensionnel peropératoire et le devenir fœtal. Le sulfate de magnésium est l’antihypertenseur de choix en peropératoire lors de la césarienne. Notre second cas clinique a permis une description de l’utilisation de l’ALR dans ce contexte, description que l’on ne retrouve que très peu dans la littérature. D’autres travaux sont nécessaires pour confirmer la supériorité de cette technique contre l’anesthésie générale dans cette indication sur la morbi-mortalité materno-fœtale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Phaeochromocytoma during pregnancy is an uncommon situation and there are only few reports on the anaesthetic management of these patients at the time of the caesarean section. These cases require a multidisciplinary collaboration. We reported two cases of parturient with late diagnosis of noradrenergic phaeochromocytoma. Caesarean section was made in both cases before the delayed surgical treatment of the phaeochromocytoma itself. We precisely described the hypertension management before caesarean section in both cases and the anaesthetic techniques used for the surgery: general anaesthesia in the first case and locoregional anaesthesia in the second one. General anaesthesia used to be the most described technique in the past years. However, some arguments seem to indicate that locoregional anaesthesia could be a better technique in terms of peroperative hypertension control and fetal morbidity. Moreover, magnesium sulfate should be considered as a first line treatment for the control of peroperative hypertension. Our second case is one more description of the use of locoregional anaesthesia in this particular situation, as it was previously poorly reported. Further studies are needed to definitely assess the superiority of locoregional anaesthesia in terms of morbi-mortality in this context.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Phéochromocytome, Césarienne, Hypertension, Grossesse, Rachi-péri anesthésie combinée, Sulfate de magnésium

Keywords : Phaeochromocytoma, Caesarean section, Hypertension, Pregnancy, Magnesium sulfate, Combined epidural spinal anaesthesia


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 11

P. 988-993 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Crise d’hyperthermie maligne de l’anesthésie après cinq heures d’anesthésie avec le sévoflurane et plusieurs anesthésies antérieures avec halogénés
  • M. Barbier, A.-L. Lafaye, R. Guerin, L. Viguier-Hourcastagnou, J.-F. Payen, J.-E. Bazin
| Article suivant Article suivant
  • Pneumothorax chez la femme jeune : penser au pneumothorax cataménial
  • M. Radji, T.M.C. Bride

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.