Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

The metabolic syndrome in early pregnancy and risk of gestational diabetes mellitus - 08/12/09

Doi : 10.1016/j.diabet.2009.07.003 
L. Chatzi a, , E. Plana b, c, d, A. Pappas e, D. Alegkakis f, P. Karakosta a, V. Daraki g, M. Vassilaki a, C. Tsatsanis h, A. Kafatos a, A. Koutis a, M. Kogevinas a, b, c, d
a Department of Social Medicine, Faculty of Medicine, University of Crete, PO Box 2208, Heraklion, 71003 Crete,Greece 
b Centre for Research in Environmental Epidemiology (CREAL), Barcelona, Spain 
c CIBER, Epidemiologia y Salud Publica, Barcelona, Spain 
d Municipal Institute of Medical Research (IMIM), Barcelona, Spain 
e Diabetic Clinic, Venizelio Hospital, Heraklion, Greece 
f Department of Rheumatology, Clinical Immunology and Allergy, Faculty of Medicine, University of Crete, Heraklion, Greece 
g Department of Endocrinology, Faculty of Medicine, University of Crete, Heraklion, Greece 
h Department of Clinical Chemistry-Biochemistry, Faculty of Medicine, University of Crete, Heraklion, Greece 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aim

The objective of the present study was to determine whether or not maternal metabolic syndrome in early pregnancy in women without previous diabetes is associated with the development of gestational diabetes mellitus (GDM).

Methods

A total of 508 women from the Rhea study—involving a pregnant cohort in Crete, Greece (2007–2009)—with singleton pregnancies were included in the present analysis. Maternal fasting serum samples were collected and blood pressure measured before gestational week 15. The metabolic syndrome in early pregnancy was defined according to NHLBI/AHA criteria. Pregnant women were screened for GDM between weeks 24 and 28 of gestation, as defined by Carpenter and Coustan criteria. Multivariable log-binomial regression models were used to estimate the effect of the metabolic syndrome in early pregnancy on the risk of GDM, after adjusting for confounding factors.

Results

Women with the metabolic syndrome were at high risk of GDM (RR=3.17; 95% CI: 1.06–9.50). Among the components of the metabolic syndrome, the most significant risk factors were impaired fasting glucose (RR=4.92; 95% CI: 1.41–17.23) and pre-pregnancy obesity (RR=2.65; 95% CI: 1.23–5.70). A 10-mmHg rise in systolic and diastolic blood pressure increased the relative risk of GDM by 49% (RR=1.49; 95% CI: 1.10–2.02) and 34% (RR=1.34; 95% CI: 1.04–1.73), respectively, whereas a 1-unit increase in pre-pregnancy BMI increased the relative risk of GDM by 6% (RR=1.06; 95% CI: 1.01–1.12).

Conclusion

These findings suggest that women with the metabolic syndrome in early pregnancy have a greater risk of developing GDM.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Déterminer si la présence d’un syndrome métabolique en début de grossesse, chez des femmes sans antécédent de diabète, est associée à l’apparition d’un diabète gestationnel (DG).

Méthodes

Cinq cent huit femmes participant à l’étude Rhea, étude de cohorte menée chez des femmes enceintes en Crète, Grèce (2007–2009) ayant une grossesse non gemellaire, ont été incluses dans l’analyse. Avant la 15e semaine de gestation, des prélèvements de sang ont été réalisés à jeun et la pression artérielle a été mesurée. Le syndrome métabolique en début de grossesse a été défini selon les critères de l’AHA/NHLBI. Le dépistage du DG a été effectué entre la 24e et la 28e semaine de gestation et le DG a été défini selon les critères de Carpenter et Coustan. Des modèles de régression log-binomiale multivariés ont été utilisés pour estimer l’effet du syndrome métabolique en début de grossesse sur le risque de DG après ajustement sur les facteurs de confusion.

Résultats

Les femmes qui présentaient un syndrome métabolique avaient un risque élevé de DG (risque relatif [RR]=3,17 ; IC à 95 % 1,06–9,50). Parmi les composants du syndrome métabolique, les facteurs de risque les plus importants étaient l’hyperglycémie modérée à jeun (RR=4,92 ; IC à 95 % 1,41–17,23) et l’obésité avant la grossesse (RR=2,65 ; IC à 95 % 1,23–5,70). Une augmentation de 10mmHg de la pression artérielle systolique ou diastolique augmentait le RR de DG de 49 % (RR=1,49, IC à 95 % 1,10–2,02) et de 34 % (RR=1,34, IC à 95 % 1,04–1,73), respectivement, alors que l’augmentation par unité de l’IMC avant la grossesse augmentait le RR de DG de 6 % (RR=1,06 ; IC à 95 1,01–1,12).

Conclusion

Ces résultats suggèrent que les femmes qui présentent un syndrome métabolique en début de grossesse ont un risque plus élevé de développer un DG.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Gestational diabetes, The metabolic syndrome, Pregnancy

Mots clés : Diabète gestationnel, Syndrome métabolique, Grossesse


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 490-494 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Erectile dysfunction, microangiopathy and UKPDS risk in type 2 diabetes
  • Michel P. Hermans, Sylvie A. Ahn, Michel F. Rousseau
| Article suivant Article suivant
  • Erratum to “Impact of type 2 diabetes mellitus on diffuse inflammatory activation of de novo atheromatous lesions: Implications for systemic inflammation” [Diabetes Metab 2009;35:299–304 Epub 2009 jul 30]
  • K. Toutouzas, E. Tsiamis, M. Drakopoulou, A. Synetos, J. Karampelas, M. Riga, C. Tsioufis, D. Tousoulis, E. Stefanadi, C. Vlasis, C. Stefanadis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.