Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence des troubles psychiatriques en médecine générale selon le patient health questionnaire : adéquation avec la détection par le médecin et le traitement prescrit - 08/12/09

Doi : 10.1016/j.encep.2008.06.018 
J. Norton a, , G. de Roquefeuil a, , M. David b, J.-P. Boulenger a, c, K. Ritchie a, A. Mann d
a Inserm U888, hôpital La Colombière, université Montpellier, Pavillon 42, 39, avenue Charles-Flahault, 34093 Montpellier cedex 5, France 
b Département de médecine générale, faculté de médecine, université de Montpellier, 34000 Montpellier, France 
c Service universitaire de psychiatrie adulte, hôpital La Colombière, CHU de Montpellier, 34093 Montpellier, France 
d Institute of Psychiatry, King’s College, London SE58AF, Royaume-Uni 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

En France, il existe peu d’études sur la prise en charge des troubles psychiatriques en médecine générale. Cette étude avait pour objectif d’estimer en médecine générale la fréquence des troubles psychiatriques, de décrire le niveau de détection de ces troubles par les médecins généralistes (MG) et d’étudier la prescription d’anxiolytiques et d’antidépresseurs en fonction du diagnostic.

Méthode

Mille cent cinquante et un patients (25 patients consécutifs par MG) consultant 46 MG dans la région de Montpellier ont rempli en salle d’attente des auto-questionnaires dont le patient health questionnaire (PHQ) appliquant les critères diagnostiques du DSM-IV. Le MG a évalué pendant la consultation la sévérité des troubles psychiatriques.

Résultats

D’après leurs réponses au PHQ, 14,9 % des patients remplissaient les critères DSM-IV de trouble dépressif majeur ou de trouble anxieux, dont 66,3 % étaient détectés comme ayant un trouble psychiatrique par le MG. Le taux de détection était de 51 % pour les patients remplissant les critères de trouble dépressif (majeur ou non), anxieux ou somatoforme. Quatre-vingt pour cent des patients recevant la prescription d’un anxiolytique ou d’un antidépresseur avaient un trouble psychiatrique d’après le MG et 48,8 % avaient un diagnostic de trouble dépressif majeur ou de trouble anxieux d’après le PHQ.

Conclusion

Cette étude montre la fréquence élevée des troubles psychiatriques dans une étude régionale française en médecine générale. À l’instar d’autres pays, environ la moitié des cas est détecté par les MG. Près de la moitié des patients traités par anxiolytique/antidépresseur ne remplissaient pas ou plus les critères diagnostiques de dépression majeure ou d’anxiété. Le PHQ pourrait être un outil d’aide au diagnostic utile pour le MG dans sa pratique quotidienne mais reste à valider en France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Psychiatric disorders, mainly depression and anxiety, are frequently encountered in primary care and are a major cause of distress and disability. Nearly half of cases go unnoticed and among those that are recognised, many do not receive adequate treatment. In France, there is limited research concerning the prevalence, detection and management of these conditions in primary care.

Objectives

To estimate the prevalence of psychiatric disorders, overall and for the main psychiatric diagnostic categories, encountered in primary care; to describe general practitioners’ (GPs’) case identification rate; to examine psychotropic medication prescription according to diagnosis, in a regionally representative sample of GP attenders.

Methods

GP practicing standard general practice in an urban area of the city of Montpellier and a nearby semi-rural region were recruited to participate. The response rate was 32.8% (n=41). Five additional GP almost exclusively offering homeopathy and acupuncture were recruited nonrandomly for convenience purposes. In each GP surgery, consecutive patients entering the waiting room were invited by a research assistant to participate until 25 patients per GP were recruited. Each participant completed self-report questionnaires in the waiting time, including the patient health questionnaire (PHQ), which yields provisional DSM-IV diagnoses. The GP completed a brief questionnaire during the consultation, giving his/her rating of the severity of any psychiatric disorder present and action taken.

Results

The patient response rate was 89.8%. In all, 14.9% of patients reached DSM-IV criteria for major depression or anxiety disorder on the PHQ (9.1% for major depression, 7.5% for panic disorder; 6% for other anxiety disorders). For the subthreshold categories, 7.4% met criteria for other depressive disorders, 11.8% for somatoform disorders and 10.9% for probable alcohol abuse or dependence. 66.3% of patients with DSM-IV diagnoses of major depression or anxiety disorder were identified by the GP as having a psychiatric disorder. The identification rate was 51% for all depressive disorders, anxiety and somatoform disorders. Of patients receiving a prescription for anxiolytic or antidepressant medication on the survey day, 80% were classified as cases of psychiatric disorder by the GP. Only 48.8% met criteria for major depression or anxiety disorder on the PHQ.

Conclusion

This study highlights the frequency of psychiatric disorders in a regional study of French general practice. Overall, prevalence rates were similar to those found elsewhere, except for probable alcohol abuse and dependence, which was considerably higher than in the USA PHQ validation study. As in other countries, GP identified roughly half of psychiatric cases. Furthermore, half of patients treated by anxiolytic or antidepressant medication did not meet the diagnostic criteria on the survey day for which these medications have mainly shown their efficacy. This confirms the French paradox of one of the highest psychotropic medication consumption rates in Europe despite many cases of depression remaining untreated. The PHQ could be a rapid and acceptable diagnostic aid tool for French general practice but first needs to be validated against the diagnosis of mental health professionals in this setting.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépression, Anxiété, Détection, Psychotropes, Médecine générale

Keywords : Depression, Anxiety, Case detection, Psychotropic medication, General practice


Plan


 Ce travail est issu d’une étude réalisée par l’Inserm U888. Il a reçu une subvention du ministère de la Recherche (MiRe). Il a également reçu une aide financière des laboratoires Lilly.


© 2008  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 6

P. 560-569 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fréquence et facteurs de risque du jeu pathologique chez une population de joueurs à Casablanca
  • S. Berrada, L. Rachidi, S. El Gnaoui, M. Agoub, D. Moussaoui, O. Battas
| Article suivant Article suivant
  • Dépistage des troubles bipolaires : une revue de la littérature
  • B. Weber-Rouget, J.-M. Aubry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.