Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment réduire le coût du dépistage de la toxoplasmose chez la femme enceinte ? - 08/12/09

Doi : 10.1016/j.respe.2009.08.011 
T. Ancelle a, , H. Yera a, b, H. Talabani a, A. Lebuisson a, P. Thulliez b, J. Dupouy-Camet a
a Laboratoire de parasitologie-mycologie, hôpital Cochin, faculté de médecine Paris-Descartes, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
b Laboratoire de la toxoplasmose, institut de puériculture de Paris, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background

A program of systematic serology screening for toxoplasmosis during pregnancy has been running in France since 1978. The program involves monthly follow-ups for all non-immune pregnant women. Due to the steady decline in the seroprevalence of toxoplasmosis, the cost of the program is steadily increasing. Current screening is based on the detection of IgG and IgM isotypes. The aim of this work was to estimate the benefit of replacing combined dosage of two isotypes, by an alternative strategy that detects total anti-Toxoplasma immunoglobulins.

Methods

The rate of decreasing seroprevalence and the increasing burden on serological examinations was measured in a study population of pregnant women who were checked for toxoplasmosis by the parasitology laboratory of the Cochin Hospital, Paris. The increase in screening costs was estimated for the all-pregnant women and the expected benefits stemming from simply measuring total anti-Toxoplasma immunoglobulins compared to the double IgG-IgM assay were estimated.

Results

Between 1987 and 2008, the seroprevalence of toxoplasmosis measured at the Cochin hospital dropped from 70.8% to 48.6% with a 1.77% annual rate of decline. This downward trend is similar to that observed by the national perinatal surveys performed in 1995 and in 2003. As the number of non-immune women to follow-up each month is constantly increasing, the proportion of negative tests issued reached 87.6% in 2008. Extrapolating these results to the whole of France, we estimated that the number of required screening tests perform was increasing by 93,000 units per year with an additional associated cost of one million euros. Various alternative scenarios of antibody detection are proposed that could save between 40.2% and 48.4% of current screening costs.

Conclusion

Replacement of combined dosage of IgG and IgM isotypes by determination of just total Ig would significantly reduce costs of toxoplasmosis screening for pregnant women, without effecting either the general strategy, or proven efficiency of the national program.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Position du problème

Depuis 1978, il existe en France un programme de dépistage systématique de la toxoplasmose chez les femmes enceintes, qui impose un suivi sérologique mensuel des séronégatives. En raison de la baisse régulière de la séroprévalence, le coût de ce dépistage ne cesse d’augmenter. Le but de ce travail est d’examiner l’impact financier que pourrait présenter le remplacement du dosage systématique des isotypes IgG et IgM, par un simple dosage des Ig anti-toxoplasmiques totales.

Méthodes

La quantification de la baisse de la séroprévalence et de l’augmentation de la charge en examens sérologiques a été mesurée sur la population d’étude constituée par les femmes suivies dans les maternités du groupe hospitalier de Cochin. À l’aide de ces résultats, une estimation de l’augmentation du coût du dépistage entre 2003 et 2008 a été élaborée à l’échelle de la population-cible des femmes enceintes en France. Les bénéfices obtenus par l’utilisation de trois scénarios d’utilisation des Ig totales à la place du double dosage des IgG et IgM ont été estimés.

Résultats

Entre 1987 et 2008, la séroprévalence observée à Cochin est passée de 70,8 % à 48,6 % avec un taux de décroissance annuel moyen de −1,77 %. Cette évolution est parallèle à celle qui a été observée au cours des enquêtes nationales périnatales de 1995 et 2003. En raison de l’augmentation du nombre de femmes non immunes à suivre mensuellement, la proportion de tests rendus négatifs par le laboratoire de Cochin avait atteint 87,6 % en 2008. En extrapolant, ces résultats à l’échelon de la France, on peut estimer que le nombre de tests à réaliser augmente de 93000 unités par an et que le coût augmente de un million d’euros par an. L’application de différents scénarios de dépistage alternatifs permettrait d’économiser entre 40,2 % et 48,4 % du total du coût de ce dépistage.

Conclusion

Le remplacement du dosage combiné des isotypes IgG et IgM par le dosage des Ig totales permettrait de faire diminuer très sensiblement le coût du programme de dépistage de la toxoplasmose chez les femmes enceintes, sans en altérer ni le principe ni l’efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Toxoplasmosis, Mass Screening, Pregnancy, Serologic tests, Cost savings

Mots clés : Toxoplasmose, Dépistage, Grossesse, Examens sérologiques, Coût–bénéfice


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 57 - N° 6

P. 411-417 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Disparités géographiques d’évolution d’incidence des cancers de la thyroïde par taille entre 1983 et 2000 en France
  • C. Leux, M. Colonna, A.V. Guizard, Z. Uhry, M. Velten, O. Ganry, C. Schvartz, P. Grosclaude, F. Molinié
| Article suivant Article suivant
  • Surveillance de la santé buccodentaire en Afrique : revue actuelle des politiques et stratégies
  • M.-L. Yavo Tchéré, C. Ndiaye, D. Bourgeois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.