Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement du décollement de rétine rhegmatogène par rétinopexie pneumatique : étude à propos de 50 cas - 09/12/09

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.10.006 
S. Jenzeri a, S. Ben Yahia b, B. Jelliti b, W. Ammari a, S. Attia b, R. Messaoud a, M. Khairallah b,
a Service d’ophtalmologie, CHU Tahar Sfar, Mahdia, Tunisie 
b Service d’ophtalmologie, CHU Fattouma Bourguiba, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie, CHU Fattouma Bourguiba, 5019 Monastir, Tunisie.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Evaluer l’efficacité et l’innocuité de la rétinopexie pneumatique dans le traitement du décollement de rétine rhegamtogène.

Matériel et Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective incluant 50 patients (50 yeux) atteints d’un décollement de rétine simple par déhiscence supérieure et ayant été opéré en première intention par une rétinopexie pneumatique, entre janvier 2001 et mars 2006. Le recul variait de 6 à 57 mois, avec un recul moyen de 22 mois.

Résultats

Une réapplication postopératoire de la rétine après une seule procédure était obtenue dans 35 yeux (70 %). Après réintervention(s), le taux de réapplication rétinienne final était de 94 %. Dans 7 yeux (14 %), la cause d’échec était la présence d’une nouvelle déhiscence rétinienne ou d’une déhiscence passée inaperçue. Le taux de succès anatomique n’était pas significativement associé à l’étendue du décollement de rétine, à l’état préopératoire de la macula, au nombre de déhiscences rétiniennes, et au type de rétinopexie. Un gain d’acuité visuelle de deux lignes ou plus dans l’échelle de Snellen, était obtenu dans 69 % des yeux opérés avec succès. Une acuité visuelle postopératoire supérieure ou égale à 4/10e était significativement corrélée à un délai de consultation inférieur à 1 mois (p=0,05), à une acuité visuelle préopératoire supérieure ou égale à 4/10e (p=0,02), et à la présence d’une macula à plat en préopératoire (p=0,03).

Conclusion

La rétinopexie pneumatique constitue une technique efficace dans le traitement des décollements de rétine par déhiscences supérieures et sans prolifération vitréorétinienne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

: To evaluate the effectiveness and safety of pneumatic retinopexy as an alternative technique for rhegmatogenous retinal detachment repair.

Material and methods

We conducted a review of 50 patients (50 eyes) who had undergone pneumatic retinopexy as the initial procedure for rhegmatogenous retinal detachment between January 2001 and March 2006. The mean follow-up period was 22 months (range, 6–57 months).

Results

Pneumatic retinopexy resulted in reattachment in 35 eyes (70%) with one procedure. The final reattachment rate, after revision, was 94% (47/50 eyes). In seven eyes (14%), the cause of failure was the presence of missed or new retinal breaks. There was no correlation between the initial reattachment rate and the size of detachment, the status of the macula at presentation, the number of retinal breaks, and the type of retinopexy (cryotherapy or laser photocoagulation). A two-line or more improvement in Snellen acuity was achieved in 24 of 35 eyes (68.6%). A postoperative visual acuity equal to or better than 4/10 was significantly correlated with time from first symptom to presentation less than 1 month (p=0.05), preoperative visual acuity equal to or better than 4/10 (p=0.02), and attached macula at presentation (p=0.03).

Conclusion

Pneumatic retinopexy appears to be an effective procedure for the initial management of primary rhegmatogenous retinal detachments with superior retinal breaks and without proliferative vitreoretinopathy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décollement de rétine, Rétinopexie pneumatique, Injection intravitréenne de gaz, Cryothérapie, Photocoagulation au laser, Hexafluorure de soufre

Keywords : Retinal detachment, Pneumatic retinopexy, Intravitreal gas injection, Cryotherapy, Laser photocoagulation, Sulfur hexafluoride


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 10

P. 715-720 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association chirurgie-protonthérapie dans le traitement des carcinomes invasifs et récidivants de la conjonctive : technique et résultats préliminaires
  • J.-P. Caujolle, C. Maschi, P. Chauvel, J. Herault, P. Gastaud
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité de l’amphotéricine B liposomale dans le traitement d’une kératite à Fusarium solani résistante
  • G. Touvron, D. Denis, M. Doat, A. Girard, M.-L. Brandely, F. Chast, G. Renard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.