Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Activité physique et cancer du sein et du côlon : l’activité physique basée sur les preuves scientifiques - 09/12/09

Doi : 10.1016/j.scispo.2009.09.003 
M. Duclos a, , b
a Service de médecine du sport et des explorations fonctionnelles, CHU Gabriel-Montpied, 58, rue Montalembert, 63003 Clermont-Ferrand cedex 1, France 
b Laboratoire de nutrition humaine, UMR 1019, université d’Auvergne-I, INRA, 63009 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Mise en évidence d’une association entre prévention de certains cancers (sein et côlon, principalement) et activité physique (AP), publiée ces dernières années.

Actualités

C’est pour le cancer du côlon qu’il existe le plus grand nombre d’évidences sur l’effet bénéfique de l’AP : sur les 51 études portant sur le cancer du côlon et le cancer colorectal, 43 ont démontré une diminution du risque chez les sujets ayant l’AP la plus intense avec une réduction moyenne de 40 à 50 %. Pour le cancer du sein, les études mettent en évidence une association inverse entre AP et cancer du sein chez la femme ménopausée, avec une réduction des risques allant de 20 à 80 % selon les études ; pour les femmes non ménopausées, l’association est moins forte (15–20 % de réduction). De plus, la plupart de ces études rapportent une relation dose–effet, une augmentation du niveau d’AP (supérieur à trois à quatre heures d’AP d’intensité modérée par semaine) étant associée à une diminution plus importante du risque de survenue d’un cancer du côlon ou du sein. Enfin, en prévention tertiaire, l’AP démarrée après le traitement du cancer diminue le risque de récidive de 50 à 60 % pour le cancer du sein et pour le cancer du côlon.

Conclusion

Les effets bénéfiques de l’AP sont dépendants de mécanismes multiples intriqués entre eux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

Since last years, numerous studies have reported a significant association between prevention of some cancers (mainly, breast and colon cancer) and physical activity (PA).

Current knowledge

This is for colon cancer that the strength of evidence is the highest: 43 studies out of 51 have demonstrated that subjects with higher PA have a 40 to 50 % decreased risk of developing colon cancer compared to sedentary subjects. For breast cancer, there is an inverse relationship between incidence of cancer and PA in postmenopausal women with a decreased risk of 20 to 80 % depending on studies; for premenopausal women the association is weaker (15–20 % decrease). Most of these studies show a dose–effect relationship, an increase in PA (greater than 3–4 h of moderate intensity PA per week) being associated with a more important decrease on the risk of developing breast and colon cancer. Finally, in tertiary prevention, PA started after the completion of anticancer treatment decreases the risk of recurrence of 50–60 % for both types of cancer.

Conclusion

The beneficial effects of PA are mediated through different interrelated mechanisms.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Activité physique, Cancer du côlon, Cancer du sein, Prévention primaire, Prévention tertiaire

Keywords : Physical activity, Breast cancer, Colon cancer, Primary prevention, Tertiary prevention


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 6

P. 273-280 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Effets d’une orthèse plantaire biomécanique chez un cycliste souffrant d’un syndrome de la bandelette iliotibiale
  • S. Delacroix, D. Hasdenteufel, N. Legrand, L. Chèze, A. Lavigne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.