Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les antiépileptiques dans le traitement préventif de la migraine de l’enfant - 10/12/09

Doi : 10.1016/j.neurol.2009.01.050 
J.-C. Cuvellier
Service de neuropédiatrie, clinique de pédiatrie, hôpital Roger-Salengro, centre hospitalier régional et universitaire, rue du Pr Laine, 59037 Lille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La migraine, selon les critères diagnostiques de l’International Headache Society, concerne 5 à 10 % des enfants. Un traitement préventif médicamenteux est proposé chez un peu moins de 30 % des enfants et adolescents migraineux vus en clinique spécialisée. Son indication tient compte de la sévérité et de la fréquence des accès migraineux, ainsi que de l’efficacité et de la tolérance des traitements de l’accès. De nombreuses études ont concerné l’emploi des antiépileptiques dans cette indication, mais peu ont été contrôlées contre-placebo. Seul le topiramate (TPM) a montré son efficacité dans au moins une étude contrôlée contre-placebo. Le valproate de sodium (VPA) n’a pas fait la preuve de son efficacité. Des études non contrôlées et/ou de faible effectif suggèrent l’efficacité possible de la gabapentine (GBP), du lévétiracétam (LVT), et du zonisamide (ZNS) dans le traitement préventif de la migraine de l’enfant, et celle du TPM, du phénobarbital et du midazolam dans les syndromes périodiques de l’enfance. Les antiépileptiques utilisés dans le traitement préventif de la migraine pédiatrique sont en général bien tolérés. Les effets secondaires les plus fréquents sont l’asthénie et la somnolence. La décision de prescrire un antiépileptique en traitement préventif de la migraine chez l’enfant doit être individualisée en tenant compte des comorbidités, de la compliance et des préférences du patient et de ses parents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Migraine, according to the criteria of the International Headache Society, occurs in about 5 to 10% of children and adolescents. Pediatric migraine can cause a significant impact on quality of life. As stated by the American Academy of Neurology and Child Neurology Society’s migraine guidelines, situations for prophylaxis consideration include recurring migraines that significantly interfere with daily activities, despite acute therapy; frequent headaches; contraindication, overuse, or failure of acute therapy; adverse reactions to acute therapy; cost of acute and preventive therapies; patient preferences; and presence of uncommon migraine conditions. Preventive therapy may be warranted in as many as 30% of young patients with migraine seen in tertiary headache centers. Headache related disability can be measured by scoring systems such as the Pediatric Migraine Disability Assessment Scale. Numerous medications have been studied to prevent migraines in children, including antihistamines, antidepressants, and antihypertensive agents. However, few high quality clinical trials actually demonstrate efficacy in this population. Recently, many studies dealt with the use of antiepileptic drugs in this indication but there is a paucity of placebo controlled studies. Both topiramate (TPM) and divalproex sodium have been studied in a randomized-controlled study. Only TPM showed efficacy, though, clearly, further controlled trials are needed to confirm these data. Besides unproven efficacy, adverse effects of valproic acid, such as weight gain, somnolence, and alopecia may limit its use. Additional studies are warranted before recommending levetiracetam (LVT), zonisamide (ZNS) and gabapentin (GBP) agents for migraine prophylaxis in children and adolescents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Migraine, Traitement, Médicaments antiépileptiques, Enfant, Adolescent

Keywords : Migraine, Drug therapy, Antiepileptic drugs, Child, Adolescent


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 165 - N° 12

P. 1002-1009 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bertha De Vriese (1877–1958), the first female neurovascular anatomist
  • J. De Reuck
| Article suivant Article suivant
  • Implication de la barrière hématoencéphalique dans la physiopathologie des maladies neurologiques : Partie II
  • N. Weiss, F. Miller, S. Cazaubon, P.-O. Couraud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.