Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité et tolérance du cyclophosphamide dans le traitement de fond des formes progressives de la sclérose en plaques - 10/12/09

Doi : 10.1016/j.neurol.2009.03.013 
E. Ait Ben Haddou a, , A. Benomar a, b, c, S. Ahid b, H. Chatri a, C. Slimani a, M. Hassani a, K. El Alaoui Taoussi a, b, c, R. Abouqal b, c, M. Yahyaoui a
a Service de neurologie B et neurogénétique, hôpital des spécialités, Rabat, Maroc 
b Laboratoire de biostatistique et de recherche clinique et épidémiologique, faculté de médecine et de pharmacie, Rabat, Maroc 
c Centre de recherche et des essais cliniques, faculté de médecine et de pharmacie, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le cyclophosphamide est utilisé empiriquement comme traitement de fond des formes progressives de sclérose en plaques. Notre étude avait comme but d’évaluer son efficacité chez des patients présentant une sclérose en plaques progressive.

Patients et méthodes

Dix-sept patients atteints d’une sclérose en plaques secondairement progressive (SEP-SP) et 14 patients atteints d’une sclérose en plaques progressive primaire (SEP-PP), chez lesquels l’indication de traitement par cyclophosphamide a été posée, ont été inclus rétrospectivement. Ils ont reçu 600mg/m2 de cyclophosphamide intraveineux tous les deux mois pendant 18 mois. Le critère d’évaluation principal était le temps jusqu’à progression du score EDSS.

Résultats

Quatre vingt quatorze pour cent des patients atteints d’une SEP-SP ont été stables ou améliorés à six mois, 77 % à 12 mois, et 75 % à 18 mois. De même, parmi les patients atteints de SEP-PP, 69,2 % ont été stables ou améliorés à six mois, 64 % à 12 mois, et 55,5 % à 18 mois. Aucune différence significative n’a été retrouvée entre les deux formes évolutives.

Conclusion

Cette étude suggère une efficacité du cyclophosphamide dans les formes progressives de sclérose en plaques. Toutefois, des essais cliniques ouverts doivent être menés pour mettre en valeur la place de cet immunosuppresseur dans le traitement de fond de la sclérose en plaques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Cyclophosphamide (CPM) is used empirically in the treatment of progressive multiple sclerosis. The purpose of this study was to evaluate its efficacy in naive patients with progressive multiple sclerosis.

Patients and methods

Thirty-one patients were retrospectively included (17 secondary multiple sclerosis, 14 primary progressive multiple sclerosis), and received infusions of CPM (600mg/m2) every eight weeks, for 18 months. Evaluation was based on time to EDSS progress.

Results

Among patients with secondary progressive multiple sclerosis, 94% were stable or improved at six months, 77% at 12 months, and 75% at 18 months. The same result was reported in 69.2% of primary progressive multiple sclerosis at six months, 64% at 12 months, and 55.5% at 18 months. We found no difference between the two groups.

Conclusion

Our results suggest that the CPM is efficient in progressive multiple sclerosis; however, its place must be reconsidered before establishing an international consensus for treatment; open label studies are needed to validate the present findings.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cyclophosphamide, Sclérose en plaques, Formes progressives

Keywords : Cyclophosphamide, Sclérose en plaques, Formes progressives


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 165 - N° 12

P. 1086-1091 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le botulisme alimentaire au Maroc, à propos de 15 cas. Valeur diagnostique de l’électrophysiologie
  • N. Kissani, S. Moutawakkil, A. Chakib, I. Slassi
| Article suivant Article suivant
  • Sphenoid and optic nerve sheath meningioma revealed by recurrent brain infarctions
  • A. Mourad, J.-P. Guichard, C. Vignal, M.-G. Bousser, K. Vahedi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.