Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Méta-analyse : ondansétron en prophylaxie des nausées et vomissements postopératoires chez l’adulte et l’enfant après craniotomie - 09/02/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.09.017 
F. Frost, F. Dailler, F. Duflo
Département d’anesthésie-réanimation, hôpital neurologique et neurochirurgical Pierre-Wertheimer, 59, boulevard Pinel, 69500 Bron, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Justifier l’utilisation de l’ondansétron comme traitement préventif des nausées-vomissements postopératoires (NVPO) de l’adulte et de l’enfant en neurochirurgie.

Type d’étude

Méta-analyse.

Patients et méthodes

Six essais prospectifs, randomisés, contrôlés en double insu versus placebo ont été sélectionnés afin d’étudier les NVPO d’une population d’adultes après craniotomie ; de même, trois études ont été utilisées chez l’enfant. Les adultes traités ont reçu 4 ou 8mg d’ondansétron en peropératoire ; les enfants, une première dose de 0,15mg/kg répétée ultérieurement. Les évènements émétisants ainsi répertoriés sur 24 heures pour les enfants et jusqu’à 48 heures chez les adultes ont été analysés. Les résultats étaient exprimés en risque relatif (RR), selon un modèle fixe et un intervalle de confiance (IC) à 95 %. Le test d’hétérogénéité a été évalué au moyen du test I2 de DG Altman.

Résultats

À 24 heures et sous l’hypothèse d‘homogénéité, les nausées étaient réduites de manière significative de 22 % parmi 308 sujets adultes étudiés ainsi que les vomissements de 57 % chez 408 patients adultes ; quant aux enfants, il était observé pour les 149 patients inclus une diminution non statistiquement significative des vomissements. À 48 heures chez l’adulte, aucun bénéfice thérapeutique n’était observé.

Conclusions

L’administration intraveineuse peropératoire de 4mg d’ondansétron en neurochirurgie chez l’adulte est justifiée dans la prévention des NVPO des premières 24 heures. Il semblerait nécessaire de poursuivre les études afin d’étendre l’indication de l’ondansétron, d’une part, aux enfants précocement après craniotomie et d’autre part, chez les adultes pour des effets prolongés au-delà de 24 heures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To justify the use of ondansetron as a preventive treatment for postoperative nausea and vomiting (PONV) of adults and children in neurosurgery.

Study design

Meta-analysis.

Patients and methods

Six published, randomized, double-blinded, placebo-controlled trials were selected to study the efficacy of ondansetron on PONV in adults undergoing craniotomy. Similarly, three studies were selected in children. The treated adults received 4 or 8mg of ondansetron during the peroperative period. As for children, they were given a repeated dose of 0.15mg/kg of ondansetron. The emetic episodes noted for 24hours in children and until 48hours in adults were analyzed. The results were presented as relative risks (RR) following a fixed model and a 95% confidence interval (CI). The test for heterogeneity was measured with the I2 Altman DG test.

Results

At 24hours, among the 308 adults tested, nausea and vomiting were significantly reduced by 22% and 57%, respectively; no significant reduction in vomiting was noted for the 149 children patients. At 48hours, no significant modification was observed in adults.

Conclusions

Peroperative intravenous dose of ondansetron 4mg in neurosurgery in adults is required to prevent PONV during the first postoperative 24hours. However, further studies are needed to determine best time and dose infusion to prolong clinical efficacy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Neurochirurgie, Craniotomie, NVPO, Ondansétron

Keywords : Neurosurgery, Craniotomy, Postoperative emesis, Postoperative vomiting, Ondansetron


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 19-24 - janvier 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du mélange sérum salé hypertonique–hydroxyéthylamidon lors du choc hémorragique
  • P. Michelet, F. Bouzana, D. Couret, D. Delahaye, G. Perrin, L. Dourlens, J.-P. Auffray
| Article suivant Article suivant
  • Il y a-t-il une place pour le sérum salé hypertonique dans les états septiques graves ?
  • N. Libert, S. de Rudnicki, A. Cirodde, C. Thépenier, G. Mion

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.