Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ajustement de la posologie de la vancomycine administrée en perfusion continue chez des patients de réanimation - 09/02/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.12.002 
A. Carricajo a, A. Forgeot b, J. Morel b, C. Auboyer b, F. Zeni c, G. Aubert d,
a Laboratoire de bactériologie-virologie, CHU de Saint-Étienne, avenue A.-Raimond, 42277 Saint-Priest-en-Jarez, France 
b Service de réanimation chirurgicale, CHU de Saint-Étienne, avenue A.-Raimond, 42277 Saint-Priest-en-Jarez, France 
c Service de réanimation médicale, CHU de Saint-Étienne, avenue A.-Raimond, 42277 Saint-Priest-en-Jarez, France 
d Laboratoire d’antibiologie, CHU de Saint-Étienne, avenue A.-Raimond, 42277 Saint-Priest-en-Jarez, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Devant la diminution de la sensibilité des souches de staphylocoque aux glycopeptides, il apparaît nécessaire d’augmenter les posologies de vancomycine.

Objectif

Évaluer un protocole d’administration de la vancomycine en perfusion continue avec une dose de charge de 30mg/kg suivie d’une administration de vancomycine à la posologie de 30mg/kg par 24heures chez des patients avec une clairance de la créatinine (CLc) supérieure à 50ml/min hospitalisés en réanimation.

Résultats

Un total de 22 patients a été inclus dans cette étude. La concentration sérique de vancomycine à la 24eheure (C24h) était comprise entre 25 et 30mg/l pour sept des 14 patients avec une CLc inférieure à 120ml/min (50 %), pour trois patients (21 %) la C24h était supérieure à 35mg/l et pour quatre patients (29 %), elle était inférieure à 25mg/l. En revanche, la C24h était inférieure à 20mg/l pour les huit patients avec une CLc supérieure ou égale à 120 ml/min. La documentation bactériologique était disponible pour huit des 14 patients avec une CLc inférieure à 120ml/min. Chez ces huit patients, le C24h/CMI était supérieur ou égal à 8 et sept d’entre eux avait un rapport ASC/CMI supérieur ou égal à 350.

Conclusion

Pour ajuster rapidement la concentration sérique de vancomycine, de manière à améliorer l’efficacité du traitement, ou à éviter la néphrotoxicité, il est nécessaire de réaliser dès la 24eheure de traitement un dosage de cet antibiotique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

As the susceptibility of staphylococcal strains to glycopeptides rises, it is becoming necessary to increase vancomycin dosages.

Objective

To evaluate an administration protocol for vancomycin using continuous infusion with a loading dose of 30mg/kg followed by 30mg/kg per 24h in intensive care patients presenting creatinine clearance (CLc) greater than 50.

Results

A total of 22 patients were included in the study. Serum vancomycin concentrations after 24h (C24h) ranged from 25 to 30mg/l in seven of 14 patients with CLc less than 120ml/min (50 %), compared with three patients (21 %) with C24h greater than 35mg/l and four patients (29 %) with C24h less than 25 mg/l. However, C24h was less than 20mg/l for the eight patients with CLc greater or equal to 120ml/min. Bacteriological data was available for eight of the 14 patients with CLc less than 120ml/min, and in these eight patients, the C24h/MIC was greater or equal to 8; seven of these patients had an AUC/MIC greater or equal to 350.

Conclusion

Assay of serum vancomycin concentrations after 24h of treatment is necessary to enable rapid adjustment of vancomycin concentration in order to improve therapeutic efficacy or avoid nephrotoxicity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vancomycine, Dosage, ASC/CMI

Keywords : Vancomycin, Serum concentration, AUC


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 55-57 - janvier 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets de l’hydroxyzine sur l’acceptation du masque à l’induction de l’enfant
  • M. Trifa, S. Ben Khalifa, F. Gargouri, N. Kaouech, M. Friaa
| Article suivant Article suivant
  • Hydroxyéthylamidons et dysfonction rénale postopératoire
  • G. Mion, N. Libert, A. Cirodde

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.