Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bloc du nerf sciatique par voie parasacrée : nouvelle approche - 09/02/10

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.09.015 
L. Bouattour a, , N. Ben Abbes a, A. Essefi a, M. Derbel a, F. Gargouri a, Y. Bouaziz a, A. Ghorbel b, S. Maatoug c, H. Keskes d, A. Karoui a
a Service d’anesthésie-réanimation, hôpital Habib Bourguiba, 06, rue Hédi Chaker, Sfax 3000, Tunisie 
b Service de chirurgie générale, hôpital Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie 
c Service de médecine légale, hôpital Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie 
d Service de chirurgie orthopédique, hôpital Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La technique habituelle du bloc sciatique par voie parasacrée paraît une approche facile à réaliser, cependant, la tubérosité ischiatique paraît difficile à palper.

Type d’étude

Étude anatomique et clinique dont l’objectif était de proposer des nouveaux repères de surface simples de la voie parasacrée du nerf sciatique.

Patients et méthodes

Trois dissections sur cadavre frais, effectuées au préalable, ont montré que nos repères de surface paraissaient exacts et que l’innocuité de cette approche semblait être confirmée. Vingt patients consentants, ASA I à III, devant bénéficier d’une chirurgie du membre inférieur, ont été inclus dans cette étude prospective. Les blocs réalisés étaient à visée anesthésique. Le patient était en position de Sim, une droite était tracée entre l’épine iliaque antérosupérieure (EIAS) et l’hiatus sacré (HS), une seconde droite passant par l’épine iliaque postérosupérieure (EIPS) était abaissée, perpendiculairement à la première. Le point de ponction (P) utilisé était matérialisé par l’intersection de ces deux droites. Au point P, l’aiguille était introduite perpendiculairement à la peau, 20ml d’un mélange de Xylocaïne® 2 % et bupivacaïne 0,5 % étaient injectés sur une réponse motrice adaptée. L’évaluation de la qualité du bloc sensitif était réalisée à la 30e minute dans les territoires des nerfs tibial, fibulaire et cutané postérieur de la cuisse. Le succès du bloc parasacré étant défini par l’extension du bloc sensitif dans les territoires des nerfs tibial et fibulaire. Les complications étaient notées (ponction vasculaire et pénétration intrapelvienne). Un observateur indépendant a enregistré : le temps de réalisation des blocs, la profondeur à laquelle la stimulation était appropriée sciatique, et le nombre de redirections d’aiguille, ainsi que la qualité de blocage nerveux du patient et la satisfaction des patients.

Résultats

Le taux de réussite était de 95 % (19 des 20 cas), 75 % des blocs ont été réalisés par des résidents en cours de formation. Le point P était déterminé dès la première tentative. Le temps nécessaire pour effectuer le bloc était de 3±1,7min et la profondeur de la stimulation appropriée sciatique était de 81±17mm. Le taux de satisfaction des patients était de 85 %. Une ponction vasculaire a été observée. Il n’y a pas eu d’autres complications.

Discussion

L’accès au foramen ischiatique paraît facilité par ces nouveaux repères de surface simples, pratiques et fiables. Nos repères semblent être plus adaptés à tous les morphotypes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The usual technique of parasacral sciatic nerve block seems an approach easily achieved, however, the ischial tuberosity is difficult to palpate. [1] The purpose of the study was to propose new skin landmarks improved by an anatomical and clinical study.

Patients and methods

Three cadaver dissections made previously have shown that our skin landmarks appeared correct. Twenty consenting patients, ASA I to III, proposed for lower limb surgery, were included in this descriptive and prospective study. The patient was positioned in the Sim position. A line was drawn between the anterior superior iliac spine (ASIS) and the sacral hiatus (HS). A second line was drawn from the posterior superior iliac spine (PSIS) and perpendicular to the 1st line. The poncture site (P) was the intersection of these two lines. At point P, the needle was inserted perpendicularly to the skin. Twenty milliliters of a mixture of lidocaine 2% and bupivacaine 0.5% were injected after obtaining an appropriate motor response. Sensory block was assessed 30minutes after performing block in the territories of the tibial nerve, peroneal and posterior cutaneous of thigh. Parasacral block success was defined by the extension of sensory block in the territories of the tibial and fibular nerves. Complications were noted. An independent observer recorded: the time to perform blocks, the depth of the sciatic nerve, the number of needle redirections, the quality of nerve block of patient, and patient satisfaction.

Results

The success rate was 95% (19 of 20 cases). Seventy-five percent of blocks were performed by residents on training. The point P was determined at the first attempt. The time required to perform the block was 3±1.7min and depth of the sciatic nerve was 81±17mm. The rate of patient satisfaction was 85%. One vascular puncture was observed. We have not noted other complications.

Discussion

Access to the sciatic foramen appears to be facilitated by these new surface landmarks, which are simple and reliable. Our new skin landmarks seemed valid for all morphotypes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bloc sciatique, Voie parasacré, Nouveaux repères

Keywords : Sciatic nerve block, Parasacral approach, New landmarks


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 8-12 - janvier 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Appréciation de la place de l’anesthésie locorégionale pour la prise en charge des plaies de la face aux urgences
  • G. Lacroix, E. Meaudre, B. Prunet, T. Guerin, M. Allary, E. Kaiser
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt du mélange sérum salé hypertonique–hydroxyéthylamidon lors du choc hémorragique
  • P. Michelet, F. Bouzana, D. Couret, D. Delahaye, G. Perrin, L. Dourlens, J.-P. Auffray

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.