Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome des ovaires polymicrokystiques (SOPMK) - 24/02/10

Polycystic ovary syndrome (PCOS)

Doi : 10.1016/j.ando.2009.12.004 
D. Dewailly a, , S. Hieronimus b, P. Mirakian c, J.-N. Hugues d
a Service de gynécologie endocrinienne et de médecine de la reproduction, hôpital Jeanne-de-Flandre, 59037 Lille, France 
b Service d’endocrinologie-médecine de la reproduction, hôpital l’Archet, CHU de Nice, BP 3079, 06202 Nice cedex 3, France 
c Clinique de Monplaisir, 8-10, avenue des Frères Lumière, 69372 Lyon, France 
d Unité de médecine de la reproduction, hôpital Jean-Verdier, AP-HP, université Paris XIII, 93140 Bondy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

1. La classification dite de Rotterdam doit être utilisée pour la définition du SOPMK: existence d’une anomalie du cycle menstruel : aménorrhée, oligospanioménorrhée ou cycles longs ; existence d’une hyperandrogénie clinique et/ou biologique ; présence d’ovaires polykystiques (OPK) à l’échographie.

Deux critères sur trois suffisent, après exclusion des autres diagnostics.

2. La classification de Ferriman et Gallway ne doit pas être utilisée pour faire le diagnostic d’hirsutisme.

3. La définition échographique de l’OPK répond à des critères précis qui doivent figurer dans le compte-rendu : présence d’au moins 12 follicules mesurant 2–9 mm de diamètre dans chaque ovaire ; et/ou volume ovarien augmenté>à 10 ml.

4. L’élévation de la LH plasmatique ne doit plus être recherchée. Le test à la GnRH est inutile.

5. La recherche d’anomalies métaboliques doit être systématique et repose sur les critères suivants: poids, taille, calcul de l’IMC, tour de taille, pression artérielle ; biologie: glycémie, triglycérides, cholestérol HDL.

6. En cas d’obésité (IMC>30 kg/m2), l’hyperglycémie par voie orale (HPGO) est recommandée si la glycémie à jeun est normale.

7. Le Citrate de Clomiphene (CC) demeure le traitement de première intention pour l’induction de l’ovulation. Si l’IMC est>30, il doit être précédé d’une amélioration de l’état métabolique par des mesures hygiéno-diététiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome des ovaires micropolykystiques, Hyperandrogénie féminine, Consensus français


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 1

P. e9-e14 - février 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Polycystic ovary syndrome (PCOS)
  • D. Dewailly, S. Hieronimus, P. Mirakian, J.-N. Hugues
| Article suivant Article suivant
  • Detection and management of late-onset 21-hydroxylase deficiency in women with hyperandrogenism
  • J. Young, V. Tardy, A.-B. de la Perrière, A. Bachelot, Y. Morel, under the direction of the French Society of Endocrinology

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.